Planète

En bref : une cinquantaine de dauphins échoués autour du bassin d'Arcachon

ActualitéClassé sous :zoologie , dauphin , dauphin échoué

-

C'est l'hécatombe hivernale. Cette semaine, une cinquantaine de dauphins et marsouins ont été retrouvés échoués sur les plages du bassin d'Arcachon. Si la cause de leur mort est encore inconnue, il est fort probable que les cétacés aient été pris dans des filets de pêche.

Des dispositifs existent pour repousser les dauphins afin d’éviter les accidents de pêche, mais sont peu répandus. © Lorda, Flickr, cc by sa 2.0

Lundi 18 février, 15 dauphins et marsouins ont été découverts échoués sur les plages de La Teste-de-Buch, dans le bassin d’Arcachon. Le nombre d'animaux échoués est impressionnant, mais le phénomène n'est pas exceptionnel. Samedi 16 février, 38 dauphins avaient déjà été retrouvés sur une plage proche de Biscarrosse, dans les Landes. « C'est une caractéristique de la saison. Nous constatons, chaque année, des pics hivernaux, de début janvier à fin mars », explique un chercheur du Centre de recherche sur les mammifères marins (CRMM) de La Rochelle au journal Sud-Ouest.

Le CRMM est toujours alerté lorsqu'un mammifère marin est retrouvé échoué. Les chercheurs sont alors chargés d'étudier les causes du décès de l'animal et son écologie. Pour l'hécatombe de lundi dernier, les agents de la Sepanso, la Société pour l'étude, la protection et l'aménagement de la nature dans le Sud-Ouest, ont réalisé prélèvements et analyses dans la journée de mardi.

L'origine de la mort des odontocètes retrouvés à La Teste-de-Buch est encore inconnue. Les prélèvements sont en cours d'analyse. Les chercheurs du CRMM ont tout de même quelques présomptions. Dans la plupart des cas d'échouages, les mammifères sont victimes d'accidents de capture de pêche. Les Hommes à bord les libèrent des filets de pêche et les jettent à la mer. Ils dérivent ensuite vers les côtes. Pour éviter ces accidents, l'Ifremer a développé des émetteurs de signaux acoustiques qui agissent comme des répulsifs à dauphins, les pingers. Encore onéreux et perfectibles, ces émetteurs sont malheureusement peu utilisés.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi