Les filets de pêche sont meurtriers pour les espèces ciblées commercialement comme pour celles menacées de disparition. © Pixelheld, Adobe Stock
Planète

Des lanternes sur les filets de pêche pour protéger les espèces

ActualitéClassé sous :Vie marine , mammifère marin , requin

Comment signaler la présence de filets de pêche aux espèces marines protégées ? La mise en place de filets illuminés pourrait bien être une solution à cette question et permettrait en outre de préserver la rentabilité des pêcheries.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Lily, tortue blessée par un hameçon et du plastique, a retrouvé la mer  Début 2020, Lily la tortue a été retrouvée blessée par un hameçon et intoxiquée au plastique... Après avoir été soignée par le Centre de réhabilitation de la faune sauvage de l'association Marineland, la voilà de retour à la mer ! 

Les petites pêcheries sont vitales pour la survie des populations humaines côtières. L'un des problèmes majeurs soulevés par l'utilisation de filets de pêche est le caractère non sélectif de ces derniers. S'ils permettent ainsi de capturer des proies intéressantes du point de vue socio-économique, de nombreuses espèces en danger d'extinction viennent également y mourir. Ces prises accessoires sont majoritairement des tortues, des oiseaux et des mammifères marins ainsi que des requins et des raies. L'association de petites lanternes à des filets de pêche a déjà permis de constater qu'un éclairage permettait aux oiseaux et mammifères marins d'éviter ces pièges mortels mais les études sur le sujet se focalisaient sur certains taxons.

Un impact positif global sur les espèces non ciblées

Une récente étude parue dans Current Biology rapporte l'impact de ces filets éclairés sur la biomasse totale des prises accessoires d'une pêcherie au Mexique. Les auteurs expliquent que l'utilisation de ces filets à lanterne ont permis la réduction de 63 % de la biomasse de prises accessoires.

La mise en place de lanternes sur les filets de pêche permet de réduire significativement la biomasse des prises accessoires. © Senko et al., 2022

Parmi cette biomasse, ils observent une diminution de 95 % des espèces d'élasmobranches (requins et raies), de 81% d'encornets géants, de 48 % de poissons tels que le cardeau californien et le poisson-chat de mer, ainsi que de 51 % de tortues de mer. Selon une précédente étude, la lumière des filets se situe, en théorie, dans le spectre de visibilité des espèces non ciblées par la pêche et les alerteraient de la présence d'un danger. L'utilisation de ces filets pour diminuer le nombre et la biomasse de prises accessoires est donc très prometteuse car elle ne génère, par ailleurs, pas de diminution du nombre de prises ciblées.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !