Le Grand requin blanc évolue dans des eaux peu profondes. Il a le ventre blanc, d'où son nom. © Steven Surina, tous droits réservés
Planète

Plongée avec le grand requin blanc : faut-il préférer dans une cage ou en dehors ?

ActualitéClassé sous :requin , Biodiversité , océan

[EN VIDÉO] Shark Education, des plongées sous-marines au milieu des requins  Dans cette vidéo, découvrez le concept de Shark Education qui propose des plongées sous-marines pédagogiques au plus près des requins pour apprendre à connaître ces animaux fascinants et pas si dangereux qu'on le croit. 

Une des qualités premières de la plongée sous-marine, c'est de pouvoir évoluer à sa guise dans les trois dimensions, en totale liberté, dans ce milieu qu'est l'eau. Pourquoi, alors, vouloir s'enfermer dans une cage pour rencontrer le Grand requin blanc sachant que nous pourrions le faire sans « contraintes » ? C'est toujours une question qui suscite des débats, mais surtout du mépris.

Il n'existe aucun précédent, aucun exercice, aucun conditionnement, absolument rien qui ne puisse vous préparer à cet ultime rendez-vous avec le seigneur, sa majesté Carcharodon carcharias. Même si vous avez déjà plongé mille fois avec des requins, dans toutes les régions de la planète, dans ce cas précis, vous repartez de zéro. Oubliez ce que vous pensez savoir ou interpréter. Il y a les requins en général, puis il y a le Grand blanc.

Quand l'observateur devient l'observé !

Partant du principe que la plongée avec les requins n'est pas innée, elle s'apprend, vous vous apprêtez à vivre une situation qui vous échappe totalement ! Vous n'êtes plus l'observateur, vous devenez l'observé. Mais ça, on ne le sait que lorsqu'on l'a vécu...

On y est, c’est le moment tant attendu, la cage de fond descend, la porte s’ouvre, vous sortez !

On y est, c'est le moment tant attendu, la cage de fond descend, la porte s'ouvre, vous sortez ! Vos sens en constant éveil, immergés dans cette expérience sous-marine vous plongent dans une longue attente mêlée de stress, d'anxiété et d'excitation. Sorti de la cage, voilà déjà cinq minutes que vous attendez, stabilisé à -12 mètres et toujours pas la silhouette d'un requin à l'horizon ! Non, le Grand blanc ne se dévoile pas aussi facilement. Ce chasseur est un opportuniste qui prend la peine de se documenter sur les sujets qui attisent son intérêt avant de s'en approcher. Il ne vous fera donc pas l'honneur de sa présence immédiate lorsque vous vous inviterez dans sa demeure.

Impatient de vivre la rencontre, vous vous dites en attendant, qu'enfin, vous allez réaliser votre rêve : plonger hors cage avec un requin blanc ! Dans la théorie, dans le fantasme, cela paraît tout à fait faisable. Alors pourquoi vous a-t-on imposé des plongées en cage ?

Steven Surina en plongée avec un Grand requin blanc. © Steven Surina, tous droits réservés

Rencontre avec le Grand requin blanc, une expérience unique qu'il faut savoir gérer

Parce que lorsque finalement, après de longues et interminables minutes d'attentes stressantes, vous découvrez une tonne de muscles et de perfection évolutive de cinq mètres de long qui surgit, dans le bleu, à la verticale, sortie de nulle part, et qui avance dans votre direction à une vitesse de rapprochement nettement plus importante que la plupart des requins de deux mètres avec lesquels vous avez plongé, vous ne savez plus quoi faire ! Vous ne gérez plus vos émotions.

Spontanément, une prise de conscience instinctive vous demande de vous protéger, vous vous sentez inéluctablement en danger. Vous êtes à la fois pétrifié et fasciné, parce que vous savez qu'un requin blanc est un requin blanc. Lui ne sait absolument pas ce que vous êtes. Sans le savoir, vous venez d'amorcer la curiosité d'une intelligence insoupçonnée. Méfiez-vous alors de l'effet miroir ! Si vous êtes stressé, vous le communiquerez malgré vous à votre hôte qui, comme il le fait depuis des millions d'années, va chercher à se sociabiliser avec vous. En se mesurant à vous, il va réaliser qu'il détient l'avantage de sa taille, vous dépassant de trois mètres de long. En évaluant votre langage corporel, en ressentant vos émotions, il va aussi très vite comprendre qu'il vous domine en tout point. Pourtant, sa dominance ne le poussera pas nécessairement à vous chasser de son territoire. Leur extrême tolérance à votre présence dans leur environnement est même incroyablement surprenante et est à considérer comme un privilège. Cela relève d'une décision individuelle qui dépend alors de sa personnalité. Car oui, chaque requin blanc à une individualité bien spécifique, du méfiant au curieux en passant par des craintifs ou des inquisiteurs.

Lorsque vous plongez hors cage avec un requin blanc, il est rarement seul

Vous espérez donc rencontrer un individu au caractère plutôt doux et délicat. Mais en général, lorsque vous plongez hors cage avec un requin blanc, il est rarement seul et est souvent accompagné de plusieurs de ses congénères... Et là, ce n'est plus la même équation.

À quel moment alors, le respect et l'humilité, avec lesquels on s'immerge en présence des requins, se volatilisent pour ne pas céder aux caprices de la cage ? Car oui, ce n'est pas le requin qui est dangereux pour l'Homme hors de la cage, mais l'Homme qui se met inconsciemment en danger car il n'est pas câblé pour une rencontre aussi intense, sans qu'il ne la fasse jouer en sa défaveur.

Il faut juste s'imaginer dans le bleu total, à -10 mètres sous la surface de l'eau, entouré par cinq requins blancs, ayant chacun des phases d'approche différentes, à des profondeurs différentes, disparaissant parfois pendant plusieurs minutes pour vous scanner à distance. Vous savez qu'ils sont là, mais vous ne les voyez plus. Vous ne savez pas d'où ils arriveront, ni à quelle vitesse, ni dans quelles directions et connaissez encore moins leurs intentions. Parfois, de nouveaux requins aux caractères bien différents interfèrent dans ces interactions, changeant systématiquement l'histoire de votre plongée.

N'allez pas dire ce que je n'ai pas dit. Bien sûr que certains plongeurs et apnéistes ont eu cet ultime privilège. Mais quelles sont leurs professions ? Depuis combien de temps étudient-ils/elles le comportement des requins ? Combien d'heures passent-ils/elles dans l'eau au contact permanent de ces derniers ? Et depuis combien de temps ?

Le majestueux grand requin blanc. © Steven Surina, tous droits réservés

Effectuer une sortie hors cage n'est pas donné à tout le monde

Je ne dis pas que la plongée hors cage avec les grands requins blancs doit être réservée à une élite. Je dis surtout que les accidents avec des personnes inexpérimentées arrivent vite et que les requins n'ont pas besoin d'un tapage médiatique supplémentaire qui viendra noircir davantage leur réputation.

Que le mythe, la légende, reste inaccessible est une idée qui me convient parfaitement. Et si la seule chance de rencontrer les derniers survivants d'une extinction programmée doit se faire à travers les barreaux d'une cage, alors je m'en accommode volontiers car j'aurai pu les observer sans les déranger avant leur disparition.

Chaque participant de ce dernier voyage à Guadalupe mourait d'envie de sortie de la cage avant d'arriver sur l'île. Après y avoir rencontré le Grand requin blanc en personne, avoir pu le regarder dans les yeux, établir le contact visuel, chacun d'entre eux dès leur retour a avoué ne pas se sentir prêt pour effectuer une sortie hors cage...

À méditer !

Steven Surina : Plongeur professionnel, fondateur de Shark Education et guide naturaliste a déjà réalisé plusieurs dizaines de sorties hors cage avec les requins blancs en Afrique du Sud et au Mexique.

---

Le rendez-vous audio de l'intelligence animale ! À retrouver toutes les deux semaines.

---

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !