Représentation d'un cyclone vu depuis l'espace. © Shutterstock, 3dmotus
Planète

Le réchauffement climatique pourrait accroître la puissance des cyclones tropicaux en Asie

ActualitéClassé sous :Réchauffement climatique , ouragans , météorologie

[EN VIDÉO] Supertyphon Haiyan : au cœur du désastre  Le 8 novembre 2013, le typhon Haiyan, avec des vents à 380 km/h, a ravagé une partie des Philippines, faisant plusieurs milliers de morts. Exceptionnelle par sa puissance, cette tempête doit être étudiée pour mieux la comprendre, comme l'explique ce documentaire. 

Dans une étude publiée dans Frontiers in Earth Science, une équipe de chercheurs revient sur l'impact des cyclones en Asie au cours des 40 dernières années. Les données démontrent une hausse des dégâts provoqués et des projections indiquant un risque d'augmentation avec le réchauffement climatique.

Le littoral asiatique serait-il menacé par les cyclones? Une étude publiée le 30 novembre dans la revue Frontiers in Earth Science détaille les observations des cyclones tropicaux dans le nord-ouest de l'océan Pacifique et en Mer de Chine méridionale, entre 1979 et 2016. L'équipe de chercheurs de l'Université de Hong Kong a constaté une augmentation des dégâts provoqués dans les terres par ces tempêtes dévastatrices. Ces dernières gagnent en puissance, et le réchauffement climatique pourrait jouer un rôle capital dans la survenue de ces phénomènes dans les régions tropicales et notamment en Asie de l'Est et du Sud.

Des cyclones dévastateurs

L'Asie est l'une des régions les plus touchées par l'impact terrestre de cyclones tropicaux. Un article publié dans la revue ScienceDirect démontre ainsi qu'entre 6 et 7 cyclones viennent balayer annuellement les côtes chinoises, tandis que les Philippines et le Japon connaissent respectivement 4 et 3 typhons par an. Ces tempêtes dévastatrices, aussi appelées ouragans dans les régions bordées par l'océan Atlantique et le nord-est du Pacifique, et typhon en Asie, peuvent parfois causer des dégâts colossaux. En 2005, l'ouragan Katrina touchant le golfe du Mexique et le sud des États-Unis, tuait 1.836 personnes en engendrant 125 millions de dollars de pertes matérielles. En 2013, le typhon Haiyan impacte durement l'Asie du Sud-Ouest, avec plus de 7.000 morts aux Philippines et 803 millions de dollars de dégâts dans la province de Hainan, en Chine. 

L'ouragan Florence, ayant touché le sud-est des États-Unis en 2018, pris en photo depuis l'ISS. © Nasa, ESA

Dans ce secteur du nord-ouest de l'océan Pacifique, les météorologues ont croisé les données données recueillies par quatre agences d'observation des cyclones : le Joint Typhoon Warning Center (JTWC), le Hong Kong Observatory (HKO), le China Meteorological Administration/Shanghai Typhoon Institute (CMA/STI), et le Regional Specialized Meteorological Center (RSMC). L'étude de ces données a mis en évidence une augmentation de la puissance des cyclones lors leurs passages sur les littoraux.

Depuis 1979, les typhons observés entre Hanoï, au Vietnam, et le sud de la Chine sont plus longs, s'étendant de 2 à 9 heures et pénétrant plus loin sur les terres, entre 30 et 190 km. Les chercheurs ont ainsi réalisé une projection de l'impact des cyclones sur les régions côtières au cours de la seconde moitié du XXIe siècle, et les futurs typhons pourraient se démontrer encore plus dévastateurs.

Le super-typhon Haiyan avait dévasté les Philippines et l'Asie du Sud en 2013. © AFP, Ted Aljibe

Un gain de puissance dû au réchauffement climatique ?

En se basant sur les données de l'étude, les scientifiques ont pu déterminer que les cyclones tropicaux risquaient donc de devenir graduellement plus puissants avec l'aggravation du réchauffement climatique. Ainsi, ouragans et typhons doubleraient en puissance entre 2075 et 2099, notamment dans le nord-est du Pacifique. La durée moyenne des cyclones pourrait augmenter de 56 %, ajoutant 4,9 heures supplémentaires aux tempêtes actuellement observées. En parallèle, les cyclones pénètreraient plus loin dans les terres d'environ 92,4 kilomètres, soit une hausse de 50 %. Au sol, les vents et perturbations météorologiques induiraient une augmentation de la puissance des typhons de 6 %.

Le dernier typhon ayant balayé le sud de l'Asie, Nyatoh, n'a fait aucun dégât considérable. © Administration des services atmosphériques, géophysiques et astronomiques des Philippines (Pagasa)

La conclusion de l'étude sonne l'alerte : si les infrastructures auront probablement évolué au cours des 50 prochaines années, de nombreuses régions et pays pauvres de l'Asie du Sud et de l'Est risquent d'être encore faiblement équipés pour résister à de tels évènements. Selon l'OMS, 726 millions de personnes ont été impactées par les cyclones tropicaux entre 1999 et 2017, et de nombreuses études démontrent une aggravation des phénomènes cycloniques dû au réchauffement climatique.  

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !