Les raffineries de pétrole continuent d’émettre de plus en plus de CO2. © DreanA, Adobe Stock
Planète

Les émissions de CO2 des raffineries de pétrole continuent d'augmenter : quelles sont les solutions ?

ActualitéClassé sous :Réchauffement climatique , gaz à effet de serre , émissions de CO2

Le changement climatique est l'un des principaux défis auxquels est aujourd'hui confrontée l'humanité. Et, faut-il le rappeler, le développement qui se poursuit des énergies fossiles constitue un obstacle de taille à la réalisation de nos objectifs de limitation de la hausse des températures. Des chercheurs font aujourd'hui le point sur un secteur particulièrement émetteur de CO2 : le raffinage du pétrole. Le bilan est triste. Mais il existe des solutions.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] COP25 : la concentration de CO2 dans l’atmosphère sur 15 ans  Grâce à des données collectées sur Terre et depuis l’espace, la Nasa a compilé l’augmentation de la concentration de dioxyde de carbone et sa distribution mondiale pendant quinze ans. À la fin des mesures en 2015, le maximum atteignait 402 ppm ; aujourd’hui, nous en sommes à 418 ppm. 

« Les activités humaines sont à l'origine d'un réchauffement de l'atmosphère, de l'océan et des terres. C'est sans équivoque. » Voilà ce que rappelait récemment le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec). Pour réparer cela, nous allons devoir changer nos manières de vivre. Plus encore, nos manières de consommer de l'énergie.

Les énergies fossiles restent au cœur de nos approvisionnements en énergie. Tout en étant responsables d'une grande part de nos émissions de gaz à effet de serre (GES). Et le raffinage du pétrole est plus particulièrement concerné encore. Il est réputé être le troisième émetteur de GES. Ainsi, comprendre les tendances - passées et futures - en la matière apparaît crucial pour orienter les réductions des émissions.

Sur le premier graphique, l’évolution de la production des raffineries de pétrole entre 2000 et 2018, en fonction de la région du monde dans laquelle elles sont installées. Sur le deuxième graphique, l’évolution des émissions de CO2, toujours en fonction de la région. Et sur le troisième, l’évolution des émissions en fonction de l’âge des raffineries. © Tianyang Lei et al., Cell Press

Des solutions pour réduire les émissions

Des chercheurs viennent justement de réaliser un inventaire mondial de ces émissions de GES depuis 2000 ainsi qu'une projection jusqu'à 2030. Au tout début du XXIe siècle, le monde comptait 755 raffineries qui émettaient 1,0 gigatonne (Gt) de CO2 pour produire 87 millions de barils par jour (Mbpd). En 2018, tous ces chiffres avaient augmenté. Le nombre de raffineries était passé à 946, la production à 98 Mbpd et les émissions à 1,242 Gt.

Si aucune mesure n'est prise, les chercheurs projettent qu'entre 2020 et 2030, les raffineries de pétrole pourraient continuer à émettre de plus en plus de CO2. Jusqu'à 16,5 Gt ! Mais ils proposent aussi des stratégies d'atténuation dépendantes de l'âge de l'installation notamment. Comme l'amélioration de l'efficacité des raffineries ou encore, la modernisation des technologies de traitement du pétrole lourd. Les chercheurs estiment que cela pourrait réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre du secteur de 10 %.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !