En optimisant le processus de pyrolyse, des chercheurs sont parvenus à décontaminer un sol pollué au pétrole lourd tout en préservant sa fertilité. © Mykola, Fotolia

Planète

Des sols pollués au pétrole lourd décontaminés et rendus fertiles

ActualitéClassé sous :Pollution , décontamination , décontaminer

Grâce à une méthode mise au point par des chercheurs américains, il est désormais envisageable de décontaminer des sols pollués au pétrole lourd tout en préservant leur fertilité. La preuve : ils ont fait pousser des laitues sur des sols ainsi traités.

Même si les marées noires font généralement couler le plus d'encre, 98 % des déversements d’hydrocarbures se produisent sur terre. Dans le monde, pas moins de 25.000 cas sont recensés chaque année. Des chiffres qui aident à saisir l'urgence à trouver des solutions de décontamination.

Et c'est justement ce que proposent aujourd'hui des chercheurs de l'université de Rice (États-Unis). Ils s'appuient pour cela sur la pyrolyse, ce même procédé qui sert à nettoyer les fours. Ils ont mis au point une technique qui leur permet de chauffer les sols souillés tout en empêchant l'oxygène d'y pénétrer, préservant ainsi également leur fertilité.

Les argiles jouent un rôle essentiel dans la fertilité des sols. Ils retiennent l’eau. Et si la température augmente au-delà de 500 °C, les argiles sont détruites et la déshydratation des sols apparaît alors irréversible. Ici, de la laitue poussant sur des sols traités par les chercheurs de l’université de Rice (États-Unis). © Wen Song, Université de Rice

Une température et une durée de traitement contrôlées

Des essais sur des échantillons de sols contaminés en laboratoire avec du pétrole lourd ont montré qu'un chauffage à 420 °C pendant 15 minutes élimine 99,9 % des hydrocarbures pétroliers totaux (TPH) et 94,5 % des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). À cette température, en effet, une série de réactions convertit les hydrocarbures lourds en solutions stables et peu réactives. De quoi ramener le sol au niveau de pollution que l'on rencontre classiquement dans la nature.

Pour tester la fertilité de ce sol, les chercheurs ont ensuite voulu y faire pousser de la laitue Simpson à graines noires. Une laitue particulièrement sensible à la pollution au pétrole. Après 21 jours, les laitues ainsi cultivées présentaient le même taux de germination et le même poids que celles cultivées dans un sol propre. Et cerise sur le gâteau, le traitement proposé semble ne libérer aucun polluant toxique dans l'air environnant.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Interview 3/5 : d'où vient la pollution des sols ?  La pollution des sols est souvent due à d’anciennes industries ayant rejeté des polluants sur leur terrain d'exploitation ou à l’utilisation agricole d’engrais et de pesticides. Philippe Hubert, directeur des risques chroniques de l’Ineris, nous parle des solutions pour traiter un sol pollué.