Les montagnes de Tian Shan, en Chine. © Xiaoming Wang, CC by-ND 3.0, imaggeo.egu.eu
Planète

Un effondrement écologique irréversible est en cours en Asie centrale

ActualitéClassé sous :Réchauffement climatique , paléoécologie , steppes eurasiennes

[EN VIDÉO] Les spectaculaires paysages du Kazakhstan  Le Kazakhstan est un immense et lointain pays, enclavé en Asie centrale. Un territoire offrant des paysages très contrastés, des confins de la Sibérie aux steppes arides, des rives de la mer Caspienne aux montagnes de la chaîne Tian Shan. Avec le géologue et vulcanologue Jacques-Marie Bardintzeff, découvrons ce que les formations géologiques racontent du passé de la Terre. 

Steppe des prés, steppe forestière, alpine, semi-désertique et désertique... Des chercheurs se sont intéressés aux écosystèmes uniques de cette Asie centrale à travers le temps afin d'étudier leur résilience aux différentes perturbations environnementales subies au cours des diverses ères géologiques. Ils espèrent ainsi pouvoir quantifier la vulnérabilité des zones arides modernes face au changement climatique et à la dégradation des terres.

Il y a 34 millions d'années, un changement soudain du climat global a provoqué une désertification généralisée, et une dégradation permanente et irréversible des écosystèmes dans toute l'Asie centrale. Les steppes modernes, dominées par les herbes, n'ont émergé que 19 millions d'années après ce changement, lorsque le climat est redevenu temporairement plus humide, il y a environ 15 millions d'années.

Aujourd'hui, les déserts se développent à nouveau rapidement dans toute la région, signalant l'imminence d'un effondrement écologique probablement irréversible pour des millions d'années. Telles sont les conclusions de l'équipe internationale du projet ERC Magic (Monsoons of Asia caused Greenhouse to Icehouse Cooling), qui a intégré des enregistrements de pollen fossile provenant d'Asie avec des nouvelles données géologiques, fauniques et climatiques.

Pollens fossiles des plantes Nitraria et Ephedra. © Prof. Carina Hoorn

Vers un effondrement irréversible des écosystèmes modernes des steppes d'Asie centrale ?

Jusqu'à présent, personne n'avait reconstitué l'histoire passée des steppes asiatiques de manière aussi complète. En rassemblant 43 millions d'années d'évolution, les chercheurs ont pu comprendre la résilience de ces écosystèmes d'une manière totalement nouvelle. L'étude montre que la biodiversité asiatique moderne a été façonnée par ces anciens changements climatiques globaux, mais aussi par la formation de montagnes du plateau tibétain et la disparition de mers intérieures.

Même si les plantes qui dominaient autrefois existent encore aujourd'hui dans la région, elles sont relativement rares. Cela montre que les populations peuvent être altérées de façon permanente par un changement climatique rapide, alors que des extinctions généralisées ne se produisent pas.

Aujourd'hui, les relevés climatiques et les prévisions des modèles de climat montrent que l'Asie intérieure est en train de devenir rapidement l'un des endroits les plus chauds et les plus secs de la Planète. De nombreuses espèces sont menacées, les cultures sont régulièrement ravagées par la sécheresse et par les mers de sable qui recouvrent les steppes indigènes nécessaires au pâturage du bétail. Les résultats de cette étude suggèrent qu'à ce rythme, les écosystèmes de l'Asie intérieure ne s'en remettront probablement pas.

Échantillonnage des enregistrements climatiques en Chine, bassin de Xining. © Guillaume Dupont-Nivet
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !