Improbable : des singes auraient traversé l'océan sur des radeaux il y a 34 millions d'années

Classé sous :singe , Fossile , océan Atlantique

Quatre petites dents cachées sur le site d'Ucayali, au Pérou. Elles appartiendraient à une nouvelle espèce de singe, éteinte il y a plusieurs millions d'années, dont l'histoire surprenante est racontée dans une étude publiée dans Science. Les chercheurs ont nommé ce singe Ucayalipithecus perdita. Un nom barbare mais plein d'humour. « Ucayali » fait référence à la région de l'Amazonie péruvienne dont proviennent les dents, « pithikos » signifie « singe » en grec, et « perdita »... « Perdu », en latin.

Perdu, c'est le moins que l'on puisse dire. De la taille d'un ouistiti moderne, cette espèce aurait parcouru près de 1.500 kilomètres sur des radeaux de végétation, probablement détachés des côtes par une tempête. Et, en dépit de leur volonté, ils auraient migré de l'Afrique à l'Amérique du Sud. Une véritable épopée. 

Les chercheurs estiment que la migration se serait déroulée il y a 34 millions d'années, durant la transition entre l'Éocène et l'Oligocène. « Une période entre deux époques géologiques, lorsque la calotte glaciaire de l'Antarctique a commencé à se constituer et que le niveau de la mer a chuté » détaille Erik Seiffert, coauteur de l'étude, dans un communiqué. « Cela aurait pu jouer un rôle en facilitant un peu la traversée de l'océan Atlantique par ces primates. »

Et ce ne serait pas la première espèce découverte à s'être aventurée par-delà l'océan. Les singes du Nouveau Monde, ou singes platyrrhiniens, ainsi que les rongeurs dits caviomorphes auraient également effectué un périple transatlantique de l'Afrique à l'Amérique du Sud. Ce qui ferait, en tout, trois espèces de mammifères.

« La chose qui me frappe dans cette étude [...] est à quel point tout cela est improbable » s'émerveille Erik Steiffert. « Le fait qu'il s'agisse de ce site isolé au milieu de nulle part, que les chances de trouver ces pièces soient extrêmement faibles, au fait que nous révélions ce voyage très improbable qui a été fait par ces premiers singes, c'est tout à fait remarquable. »

Ces dents appartiendraient à une espèce de singe ayant traversé l'océan Atlantique, pour vivre involontairement le rêve américain. © Erik Seiffert, Science