Une étude dirigée par des chercheurs de l’université du Missouri (États-Unis) suggère que les vaisseaux sanguins situés au niveau d’ouvertures dans le crâne des T-Rex agissent comme un thermostat interne. Un peu comme les alligators le font aujourd’hui pour contrôler leur température corporelle. © Brian Engh, Université du Missouri

Planète

Le T-Rex avait un système de climatisation dans la tête

ActualitéClassé sous :paléontologie , T-Rex , dinosaure

Des chercheurs semblent avoir enfin compris à quoi servaient les ouvertures présentent dans le crâne des Tyrannosaurus rex (T-Rex) : à maintenir une température corporelle acceptable. 

Le Tyrannosaurus rex (T-Rex), l'un des plus grands carnivores terrestres ayant vécu sur notre Terre, présentait deux ouvertures sur le haut du crâne. Des ouvertures qui ont longtemps intrigué les chercheurs. Ils ont d'abord pensé qu'elles permettaient de retenir les muscles de la mâchoire surpuissante des mythiques dinosaures. Mais aujourd'hui, des scientifiques, issus notamment de l'université du Missouri (États-Unis), proposent une hypothèse totalement différente. Ces ouvertures correspondraient aux vestiges d'un système de climatisation interne.

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs se sont intéressés à d'autres Diapsides. Ces animaux vivent aujourd'hui encore avec des ouvertures semblables sur le haut de leur crâne. C'est le cas des alligators.

Un système d’imagerie thermique — qui traduit la chaleur en lumière visible — a permis aux chercheurs de capter la chaleur corporelle des alligators au parc zoologique de la ferme St Augustine Alligator, en Floride. © Université du Missouri

À l’image des alligators

« La température du corps d'un alligator dépend de celle de son environnement, explique Kent Vliet, biologiste à l'université de Floride. Et nous avons remarqué que lorsqu'il fait froid, les alligators présentent justement deux points chauds au niveau de ces ouvertures qu'ils ont aussi dans le crâne. En revanche, lorsqu'il fait plus chaud, ces ouvertures apparaissent sombres à la caméra thermique. Comme si elles se refermaient pour garder le corps de l'alligator au frais. »

Les alligators semblent donc bien présenter un système circulatoire à courants croisés. Une sorte de thermostat interne qui fonctionne grâce à des ouvertures dans le crâne remplies de vaisseaux sanguins. Un système que les chercheurs ne semblent avoir aucune réticence à transposer au cas du T-Rex.

Pour en savoir plus

En vidéo : le tyrannosaure avait la tête vide !

L'utilisation du scanner a révélé de nombreuses cavités à l'intérieur du crâne du Tyrannosaurus rex. Ces vides importants devaient servir à alléger le squelette tout en lui conservant une grande résistance. La technique a aussi permis de reconstituer en 3D les crânes d'autres dinosaures. Là aussi des surprises sont apparues...

Article de Laurent Sacco paru le 05/01/2009

Une image d'une des vidéos 3D du crâne de T. rex. En couleurs, on voit les différentes cavités. Crédit : Ohio University College of Osteopathic Medicine

On ne sait toujours pas exactement si les Tyrannosaurus rex, souvent dénommés de façon abrégée des T. rex, étaient de redoutables prédateurs ou de simples charognards. Mais on est sûr qu'ils devaient avoir, véritablement, des « cervelles d'oiseaux » et pas seulement parce que les oiseaux sont les derniers dinosaures vivants et de proches cousins des T. rex. En effet, des moulages internes ont révélé depuis longtemps que le cerveau de ces animaux formidables qui vivaient au Crétacé en Amérique du Nord était vraiment minuscule, et pas seulement si on compare sa taille à celle de son corps.

Célèbre chercheur de l'université de l'Ohio, Lawrence Witmer a décidé, avec Ryan Ridgely, d'utiliser la puissance informatique et la tomographie axiale calculée par ordinateur (CT-scan), plus connu sous le nom de scanner, pour réaliser des reconstitutions en 3D quelques crânes de dinosauriens. En plus de T. rex, ces chercheurs ont examiné, entre autres, deux dinosaures ankylosauriensPanoplosaurus et Euoplocephalus, qui sont des exemples de ces fameux dinosaures herbivores dotés d'une armure de plaques osseuses et équipés d'une véritable massue au bout de leur queue, capable de briser les jambes des T. rex.


Une des vidéos 3D du crâne de T. rex. Les cavités apparaissent en couleurs. Crédit : Ohio University College of Osteopathic Medicine

Dans le cas du Tyrannosaurus rex, la tomodensitométrie a montré que le crâne possédait d'importantes cavités remplies d'air qui permettait d'alléger de 18% sa masse (515 kg environ) tout en lui conservant une grande résistance. On peut imaginer que non seulement le T. rex pouvait bouger son crâne plus rapidement mais que l'allégement ainsi gagné pouvait peut-être permettre l'existence de muscles plus puissants pour dévorer des proies.

Dans le cas des ankylosaures, ce fut une toute autre surprise. Alors que les paléontologues s'attendaient à trouver des sinus de formes simples, le scanner a montré de nombreuses circonvolutions complexes munies d'un système circulatoire important. Or ce type de sinus se trouve chez les animaux à sang chaud, permettant de réchauffer l'air inspiré et simultanément, de refroidir le sang.

Les paléontologues ont comparé ces structures crâniennes à celles de quelques autres espèces, crocodiles, autruchesMajungasauruset même Homo sapiens sapiens. La présence d'importantes cavités crâniennes semble bel et bien un trait de famille chez les dinosaures et le volume de ces cavités est supérieur à celui de leur cerveau, alors que c'est l’inverse chez l’homme.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi