Planète

Les plus vieilles traces de pas dateraient de 570 millions d'années

ActualitéClassé sous :paléontologie , Ediacara , Loren Babcock

Au cours de l'Ediacara, période de l'histoire de la Terre précèdant l'explosion cambrienne, on voit apparaître les premières formes de vie pluricellulaires. D'après des paléontologues de l'université du Nevada, des sortes d'arthropodes devaient déjà y exister 30 millions d'années avant ceux du Burgess. Leur preuve : des traces de pas...

Le professeur Babcock montrant sa trouvaille. Crédit : Ohio State University

La période de l'Ediacara tire son nom des fossiles d'organismes à corps mou que l'on a trouvés près de la localité d'Ediacara Hills au Nord d'Adélaïde, en Australie. Elle s'étend en gros de -650 à -543 millions d'années mais les dates différents quelque peu selon les auteurs. En réalité, les fossiles trouvés en 1946 n'étaient que des empreintes laissées dans la vase de fonds marins peu profonds par des algues mais aussi, probablement, par des organismes multicellulaires apparentés aux méduses et aux vers, voire aux échinodermes. Des tapis microbiens au développement ultra-rapide avaient recouvert rapidement ces empreintes et les grains fins des sédiments leur ont permis de parvenir jusqu'à nous.

Dickinsonia, une des empreintes d'organismes à corps mou vivant pendant l'Ediacara. Crédit : Università di L'Aquila/Giuseppe L. Pesce

Loren Babcock est un paléontologue de l'université de l'Ohio et il s'est spécialisé dans l'étude des fossiles du Burgess datant du Cambrien, juste après l'Ediacara, célèbres pour avoir livré Hallucigenia. En 2000, il était en campagne de recherche sur des terrains à la frontière entre ces deux périodes dans des montagnes du Nevada, avec son collègue de l'Institute for Cambrian Studies, J. Stewart Hollingsworth. Après moins d'une heure d'inspection, il finit par remarquer ce qui pouvait ressembler à des traces de locomotion d'un petit animal.

Marcheurs du fond des mers

Datant de -570 millions d'années, la roche sur laquelle Babcock venait de faire sa découverte provenait visiblement du fond de la mer peu profonde qui recouvrait alors une partie du Nevada. Avec son œil d'expert, le chercheur en arriva rapidement à la conclusion qu'il était très probablement en présence de traces laissées par un arthropode, peut-être un mille-pattes, et recouvertes par un tapis microbien. Si l'hypothèse se révèle exacte, la découverte est d'importance car elle prouverait que des animaux complexes capables de marcher était déjà présents sur Terre presque 30 millions d'années plus tôt qu'on ne l'imaginait.

Les traces sont particulièrement difficiles à voir sur la roche trouvée par Babcock. Elles se présentent comme des séries de petits creux circulaires, de 2 mm de diamètre environ, alignés selon deux lignes parallèles. Quelques années plus tard, en 2002, d'autres chercheurs firent des découvertes similaires au Canada et en Chine, mettant au jour des traces datées respectivement de -520 et -540 millions d'années.

Toutefois, pour être vraiment sûr qu'il devait bien exister des genres d'arthropodes ou au moins de vers avec des pattes pendant l'Ediacara et avant le Cambrien, il faudrait retrouver des empreintes des corps de ces animaux. Babcock continue donc à prospecter dans le Nevada mais selon lui, des terrains similaires datant de l'Ediacara en Namibie, en Russie et bien sûr dans le sud de l'Australie, pourraient livrer cette preuve dans un avenir proche.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi