Planète

Arctique : Il y a 55 millions d'années, une eau à 18 degrés !

ActualitéClassé sous :Terre , Arctique , océan glacial arctique

La nouvelle a surpris nombre de scientifiques : il y a 55 millions d'années, l'océan glacial Arctique n'était pas du tout glacé, et la température de ses eaux de surface atteignait même 18 degrés Celsius ! C'est du moins ce que révèle un forage à 400 mètres sous le plancher océanique mené par une équipe internationale de géologues.

Les forages ont été effectués sur la ride océanique Lemonosov en Arctique central. (Crédits : MODIS-NASA 2006)
Le forage mené par l'expédition ACEX a montré que, il y a 55 millions d'années, l'Arctique était dépourvu de glace, et son eau clapotait à plus de 18 degrés ! (Crédits : H. Brinkhuis / Utrecht)

Jusqu'à aujourd'hui, mener des forages dans l'océan Arctique avait toujours posé d'importants problèmes techniques, et la profondeur des prélèvements effectués par les scientifiques ne dépassait que rarement les 10 mètres. Mais, en 2004, les géologues impliqués dans l'expédition ACEX (Arctic Coring Expedition) ont embarqué sur des brise-glace, se sont frayé un chemin jusqu'à la ride de Lomonosov, et ont été en mesure d'extraire des sédimentsà plus de 400 mètres sous le plancher océanique. Ainsi, ils ont pu remonter de 56 millions d'années dans le temps, et découvrir l'histoire étonnante de cette région polaire.

Sédiment prélevé par forage durant la mission ACEX (Crédits : K. Couchon, IODP 2006)

Les résultats des analyses, publiés cette semaine dans la revue Nature, sont édifiants : il y a 55 millions d'années, l'océan Arctique n'était pas du tout glacial. Bien au contraire, au cours de cette période de réchauffement intense, la température de son eau a varié entre 18 et 23 degrés Celsius ! Ces travaux montrent également que l'Arctique et l'Antarctique ont commencé à se refroidir à la même période, il y a environ 43 millions d'années.

Comment l'océan arctique a-t-il pu se réchauffer à ce point pendant l'Éocène ? Les modèles climatiques, qui prévoyaient des températures inférieures de dix degrés à celles révélées par l'expédition ACEX, doivent se remettre au travail...

A cette époque, l'atmosphère était riche en gaz à effet de serre mais, pour aboutir au résultat observé, d'autres facteurs ont dû amplifier le phénomène de réchauffement. L'une des hypothèses avancées est une intensification de l'activité des ouragans...

Cela vous intéressera aussi