Au cours de leur deuxième exploration scientifique du pôle Nord, les scientifiques chinois ont découvert une accélération spectaculaire du dégel des glaces de l'océan Arctique. Leur épaisseur, qui était de 4,88 m en moyenne dans les années 1980, n'est plus que de 2,75 m, soit une réduction de 2,13m.
Cela vous intéressera aussi

Au retour, sur le navire scientifique Xuelong, les chercheurs ont mis à jour et analysé une partie des données obtenues au cours de cette exploration, et ont abouti à cette conclusion préoccupante. Le Dr Zhang Zhanhai, directeur du Centre chinois de recherches sur les pôles, a déclaré que cette réduction aurait sur les changements climatiqueschangements climatiques une incidenceincidence bien plus forte que prévu.

Les scientifiques ont découvert que dans le bassinbassin canadien, aux environs de 80° de latitudelatitude Nord, les glaces avaient généralement une épaisseur de 2 mètres. Au sud de 78° de latitude Nord, il n'y avait plus de glaces épaisses de 3 mètres datant de plusieurs années. La vitessevitesse de leur fontefonte a dépassé toutes les prévisions. Le fait que le brise-glace Xuelong ait pu atteindre une latitude record 80° latitude Nord est dû en partie à l'accélération de la fonte des glaces.