Les oursins appartiennent à la caisse des échinodermes. © John Anderson, Adobe Stock
Planète

Échinoderme

DéfinitionClassé sous :zoologie , échinoderme , holothurie

Les échinodermes forment une famille d'invertébrés marins qui regroupe plus de 6.000 espèces. Ce sont des animaux benthiques, c'est-à-dire qui vivent dans les fonds marins. Ils forment un embranchement très ancien, apparu il y a plus de 530 millions d'années au Cambrien. Ils étaient autrefois beaucoup plus diversifiés, notamment au Jurassique.

Les échinodermes sont divisés en cinq groupes :

  • les crinoïdes (encrines ou lis de mer) - environ 600 espèces
  • les holothuries (concombres de mer) - environ 1000 espèces
  • les échinides (oursins) - environ 1000 espèces
  • les astérides (astéries ou étoiles de mer) - environ 1800 espèces
  • les ophiures - environ 1500 espèces

Anatomie des échinodermes

Les échinodermes sont dotés d'un squelette interne en calcaire plus ou moins rigide et présentent une symétrie d'ordre 5 dite pentaradiée. En plus de s'observer dans la morphologie générale, cette symétrie pentaradiée se retrouve dans l'ensemble de l'organisation du corps, depuis le système nerveux jusqu'au squelette interne.

La plupart des échinodermes ont un corps inférieur à 10 centimètres de long ou de diamètre, mais il existe de très grandes espèces comme certaines étoiles de mer qui peuvent atteindre 6 kg et un mètre d'envergure.

Les crinoïdes, astérides et ophiures possèdent un corps doté de cinq branches ou bras. L'oursin, également organisé en cinq bandes juxtaposées, a un corps en forme de globe parfois un peu aplati. Les concombres de mer ont un corps cylindrique plus ou moins long, allant de quelques centimètres à plusieurs mètres.

Les échinodermes possèdent une structure anatomique pentaradiée (symétrie d’ordre 5). © Anderson Smith2010, Flickr

Caractéristiques des échinodermes

Les échinodermes n'ont pas de cerveau : leur système nerveux est uniquement formé d'un réseau de nerfs. Les échinodermes sont mobiles grâce à un réseau de tubes qui traverse leur corps et communique avec l'eau de mer. Ce réseau se prolonge à l'extérieur par des petites excroissances qui permettent la locomotion, appelés podia (ou pieds ambulacraires). Ces derniers sont généralement terminés par des ventouses. Ce réseau hydraulique fait aussi office de «circulation sanguine» en assurant la respiration et la nutrition.

Un phénomène particulièrement intéressant chez les échinodermes concerne la régénération : ces organismes possèdent une grande capacité à faire repousser leur endosquelette, leurs épines ou leurs bras affectés par une mutilation ou une attaque de prédateur.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !