Une autre image du ciel de l'Europe du nord prise par Envisat en mars 2009. Les traînées des avions y sont bien visibles. © Esa

Planète

La Terre vue de l'espace : des cieux sans traînées

ActualitéClassé sous :météorologie , Volcanologie , Astronautique

Pendant quelques jours, le trafic aérien intégralement suspendu au-dessus de l'Europe s'est traduit par du silence mais aussi par un ciel libre de traînées nuageuses. Le satellite Envisat a immortalisé l'événement...

Deux images, prises par Envisat au-dessus de la Mer du Nord, illustrent l'absence d'avions dans l'espace aérien européen à la suite de l'arrêt du trafic décidé en raison des risques causés par la présence de cendres volcaniques émis par la récente éruption en Islande du volcan Eyjafjöll.

La première image, prise le 21 mars 2009, montre de nombreuses traînées de condensation matérialisant la trajectoire des avions, tandis que la seconde, datée du 20 avril 2010, montre un espace aérien vierge de toutes traînées.

Bien que la formation de ces traînées dépende largement des conditions météorologiques, il était évident qu'il y en avait bien peu dans le ciel européen - même vu du sol - durant les six jours où le trafic a été interrompu.

Deux images du ciel d'Europe du nord, avec et sans avions... Egalement visibles à l’image, une partie des Pays-Bas (en haut à droite), de la Belgique (en bas à droite) et de l’Angleterre (à gauche). Les différentes teintes de vert visibles dans la mer sont dues aux alluvions transportées par les eaux. © Esa

Les émissions issues des moteurs d'avions contiennent de grandes quantités de vapeur d'eau. Dans certaines conditions atmosphériques, celle-ci se condense pour former des cristaux de glace. Ces cristaux agissent comme des noyaux autour desquels se condense davantage de vapeur d'eau issu de l'air environnant. Au final, cela aboutit à la formation d'une traînée nuageuse allongée dans le ciel.

Ces images ont été acquises par la caméra Meris (Medium Resolution Imaging Spectrometer) d'Envisat en mode « pleine résolution », qui permet de détecter des détails de 300 mètres.

Cela vous intéressera aussi