Envisat révèle un véritable faisceau de traînées de condensation (en anglais « contrails ») laissées par les avions survolant l’Italie du Sud, la mer Adriatique et une partie de la Croatie.
Cela vous intéressera aussi

Les émissionsémissions des avions à réaction contiennent une grande quantité de vapeur d'eau qui se mélange avec l'atmosphèreatmosphère. A l'altitude à laquelle évoluent ces avions, l'atmosphère présente une température et une pressionpression de vapeur saturante (la pression maximale que peut atteindre la vapeur sous forme gazeuse avant de se liquéfier) bien plus faibles que ces émissions. La vapeur d'eau qu'elles contiennent se condense donc rapidement, sous la forme de cristaux de glace.

Ces cristaux de glace agissent alors comme des noyaux de condensationcondensation autour desquels encore plus de vapeur d'eau présente dans l'airair avoisinant vient se condenser. Il en résulte la formation d'une traînée de condensation nuageuse qui s'étire en travers du ciel, matérialisant le passage de l'avion.

Cette image a été prise le 1er septembre 2008 par la caméra Meris (Medium Resolution Imaging Spectrometer) d’Envisat, en mode pleine résolution, qui permet de distinguer des détails de 300 mètres au niveau du sol. Crédit Esa

Cette image a été prise le 1er septembre 2008 par la caméra Meris (Medium Resolution Imaging Spectrometer) d’Envisat, en mode pleine résolution, qui permet de distinguer des détails de 300 mètres au niveau du sol. Crédit Esa

Ces traînées peuvent se dissiper après quelques minutes ou plusieurs heures. Elles peuvent aussi évoluer pour former des cirruscirrus artificiels persistants s'installant parfois pendant des jours ou des semaines. Ces traînées et ces cirrus ont un impact potentiel sur le climatclimat de la planète en conservant la chaleurchaleur de la TerreTerre à l'intérieur de l'atmosphère de la même manière que les gaz à effet de serregaz à effet de serre.