Planète

Agatha : trois cents morts au Guatemala et un trou géant

ActualitéClassé sous :météorologie , géologie , Agatha

La tempête tropicale Agatha qui a touché l'Amérique centrale samedi a provoqué d'énormes inondations et causé la mort de trois cents personnes, principalement au Guatemala. Dans la capitale de ce pays, un immeuble entier, heureusement vide, a disparu dans un trou de 20 mètres de diamètre. L'écroulement d'une grotte, phénomène caractéristique d'un karst, disent les géologues. Et ce n'est pas une première pour Guatemala City...

Vu du ciel, l'impressionnant trou formé dans la ville de Guatemala City. L'eau souterraine a un peu trop creusé le calcaire... © DR

L'Amérique centrale vit un cauchemar. Jeudi dernier, le volcan Pacaya, au Guatemala, entrait en éruption, tuant plusieurs personnes, dont un journaliste venu filmer l'événement. Les cendres se sont répandues sur une zone d'une centaine de kilomètres, contraignant, comme pour le volcan islandais, à suspendre les vols dans la région.

Samedi, Agatha, venue du golfe du Mexique, est venue semer la désolation sur le Honduras, le Salvador et, surtout, le Guatemala. Cette dépression tropicale, née au début de la saison des ouragans, a provoqué de très importantes inondations.

Un phénomène connu

Mercredi, ces pluies diluviennes ont provoqué un phénomène spectaculaire. Dans la capitale, Guatemala City, une cavité presque parfaitement circulaire d'une vingtaine de mètres de diamètre s'est formée brutalement. Un immeuble de trois étages y a intégralement disparu, qui, heureusement, était vide à ce moment. La profondeur de la cavité est actuellement estimée à une soixantaine de mètres mais personne n'est descendu vérifier.

Deux cavités brutalement apparues à Guatemala City. A gauche, celui de février 2007, profond d'une centaine de mètres. A droite, celui de ce mardi premier juin. © DR

L'explication du phénomène, qui a déchaîné les commentaires sur le Web, vient de la géologie. Les déluges tombés alentour ont généré une intense circulation d'eau souterraine. Or la région est un karst, c'est-à-dire un sol calcaire, que l'eau a dissous par endroit, formant un réseau de cavernes. Ce genre de cavité peut provoquer en surface une dépression appelée doline ou rester cachée. Ces grottes peuvent être nombreuses et très vastes.

L'Amérique centrale en recèle beaucoup et, lorsque leur toiture s'écroule, ils forment des gouffres qui peuvent être gigantesques, et que l'on nomme cénotes dans la région ou avens en France. Au Mexique, le cénote Zacaton, empli d'eau douce, est le plus profond du monde.

A Mexico, une telle catastrophe est déjà arrivée et en 2007 un trou de ce genre s'est formé à Guatemala City. D'une centaine de mètres de profondeur, il a englouti un immeuble et fait trois victimes. Il avait alors fallu évacuer un millier de personnes. Aujourd'hui, trois cents habitants ont dû évacuer leurs habitations.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi