En étudiant la couverture de glace de mer pendant la dernière période glaciaire, des chercheurs de l’université de Copenhague (Danemark) sont arrivés à la conclusion d’un lien étroit entre fonte des glaces et réchauffement climatique brutal. © Uryadnikov Sergey, Adobe Stock
Planète

La fonte rapide des glaces de mer a provoqué un réchauffement climatique brutal

ActualitéClassé sous :Environnement , changement climatique , Fonte des glaces

[EN VIDÉO] Arctique : 35 ans de fonte de la banquise vue par la Nasa  Alors que l'année 2019 s'annonce lugubre pour le cercle arctique, une nouvelle animation de la Nasa montre l'évolution de la banquise durant les 35 dernières années, entre janvier 1984 et juillet 2019. Le déclin visible de l'étendue et de l'épaisseur de la glace lié au réchauffement climatique donne des frissons. 

Sous l'effet du réchauffement climatique, la glace de mer arctique fond. Mais des chercheurs nous apprennent aujourd'hui qu'inversement, la fonte de la glace de mer peut provoquer un réchauffement climatique brutal. Une rétroaction plutôt inquiétante dans le contexte de changement climatique anthropique que nous vivons actuellement.

Il y a plusieurs décennies, des carottes glaciaires du Groenland ont montré des fluctuations rapides du climat au cours de la dernière période glaciaire -- il y a entre 10.000 et 110.000 ans -- qu'a connue la Terre. Les températures de la calotte ont alors pu atteindre les 16,5 °C ! Mais les chercheurs peinent à expliquer les causes de ces événements dits de Dansgaard Oeschger (ou événements D-O).

Aujourd'hui, de nouveaux travaux menés par l’université de Copenhague (Danemark) montrent que ces changements climatiques brutaux pourraient avoir été liés à un déclin rapide et étendu de la couverture de glace de mer dans les mers du nord de notre hémisphère. Un résultat qui revêt une importance particulière alors que la glace de mer recule de nouveau de manière marquée.

« Nous avons étudié les changements dans la couverture de glace de mer au cours de la dernière période glaciaire dans des carottes marines et de glace », explique Helle Astrid Kjaer, climatologue à l'Institut Niels Bohr (Danemark), dans un communiqué. Les chercheurs ont notamment observé la relation entre des molécules organiques spécifiques produites par les algues vivant dans la glace de mer et d'autres produites par des algues vivant dans les eaux libres de glace.

Dans les années 1980, Willie Dansgaard (université de Copenhague) et Hans Oeschger (université de Berne) sont les premiers à déceler des cycles de variations de température surprenantes dans des forages effectués au Groenland. Leur nom sera donné au cycle court – réchauffement brutal de 10 °C au moins en quelques dizaines d’années seulement dans l’hémisphère nord. Des chercheurs de l’université de Copenhague (Danemark) pensent aujourd’hui avoir trouvé une explication à ces cycles dans la fonte des glaces de mer. © ENS Lyon

Une boucle de rétroaction inquiétante

« Grâce à la haute résolution de nos données, nous pouvons voir que les mers nordiques, au cours des changements climatiques rapides de la période glaciaire -- les événements D-O --, passent d'une couverture de glace toute l'année à une couverture de glace saisonnière. Ce sont des connaissances que nous pouvons appliquer pour mieux comprendre comment le déclin de la glace de mer que nous observons aujourd'hui peut avoir un impact sur le climat dans l’Arctique », poursuit Helle Astrid Kjær.

Ces travaux montrent en effet que la glace de mer a pu, par le passé, décliner de manière importante, en moins de 250 ans. Simultanément, les eaux des océans se sont mélangées. Un excès de chaleur a été libéré dans l'atmosphère, entraînant un soudain réchauffement du climat.

Selon les chercheurs de l'université de Copenhague, la glace de mer constitue donc « un élément de basculement » dans un système océan-glace-climat très étroitement couplé. Une information cruciale à l'heure où, en réponse au réchauffement climatique anthropique, la superficie de l'océan Arctique couverte par la glace de mer diminue rapidement. Un phénomène qui donc, à en croire ces derniers travaux, pourrait entraîner... un changement climatique soudain !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !