Deux ingénieurs marchant et examinant des panneaux photovoltaïques. © rh2010, Adobe Stock.
Planète

8 millions d'emplois en plus dans le domaine de l'énergie d'ici 2050

ActualitéClassé sous :énergie renouvelable , actualité de l'emploi , Emploi

Huit millions d'emplois supplémentaires pourraient être créés dans le secteur de l'énergie d'ici 2050 dans une cinquantaine de pays du monde, notamment pour la production d'énergie solaire et éolienne, selon des chercheurs européens et canadiens.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Energie : le monde de 2030 en 10 chiffres  Transport, pétrole, énergies renouvelables, accès à l’électricité… À quoi ressemblera le monde énergétique en 2030 ? Voici la réponse en vidéo. 

Combien d'emplois supplémentaires pourraient être générés dans le secteur de l'énergie si les mesures visant à respecter l'Accord de Paris sont appliquées ? Des chercheurs européens et canadiens ont mis au point un outil visant à évaluer l'évolution du marché de l'emploi dans le secteur énergétique dans 50 pays du monde, et dont l'économie dépend encore principalement des énergies fossiles. Parmi ces pays, on compte notamment l'Inde, la Chine, le Mexique, le Brésil, le Nigeria et l'Arabie saoudite.

Les multiples données utilisées dans cette étude se concentrent sur onze technologies énergétiques et cinq catégories d'emploi : construction et installation, exploitation et maintenance, fabrication, production de combustibles et raffinage.

Des changements dans le secteur de l'énergie

D'après les estimations des chercheurs publiées dans le journal One Earth, environ huit millions d'emplois pourraient être créés d'ici 2050, dont 84 % dans le secteur des énergies renouvelables (contre 11% dans les combustibles fossiles et 5% dans le nucléaire).

Dans ce scénario, les emplois dans l'extraction des combustibles fossiles - qui constituent 80% des emplois actuels dans le secteur de l'énergie - diminueraient rapidement. Ces pertes seraient toutefois compensées par des gains dans les emplois dans la fabrication de produits solaires et éoliens, explique un communiqué. 

Parc éolien de Te Apiti, situé dans l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande. © pespiero, Adobe Stock.

« Actuellement, on estime que 18 millions de personnes travaillent dans les industries de l'énergie - un nombre qui devrait augmenter et non diminuer - pour atteindre 26 millions ou plus de 50 % si nous atteignons nos objectifs climatiques mondiaux », explique Johannes Emmerling, économiste de l'environnement à l'Institut européen d'économie et d'environnement RFF-CMCC (Italie) et co-auteur de l'étude.

« À mesure que nous passons à des sources de carbone faibles, il est important d'avoir un plan en place pour l'acceptabilité générale des politiques climatiques », renchérit son confrère Sandeep Pai, doctorant en ressources, environnement et durabilité à l'Université de Colombie-Britannique (Canada).

Des résultats encourageants qui ne pourront toutefois se réaliser que si les pays concernés s'emploient à appliquer les mesures visant à respecter l'Accord de Paris, qui a pour objectif de maintenir le réchauffement de la planète à un niveau nettement inférieur à 2°C, puis à poursuivre ces efforts pour le limiter à 1,5°C.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !