Location, seconde main, recyclage, il existe une multitude de petits gestes pour réduire l'impact de nos vêtements sur la Planète. © Hugo Clément, Unsplash
Planète

Journée de la Terre : des éco-gestes simples à adopter pour son dressing

ActualitéClassé sous :développement durable , recyclage , vêtements

Nombreux sont celles et ceux qui se soucient désormais de l'impact environnemental de leur dressing, matières, provenance et mode fabrication. À l'occasion de la Journée de la Terre, voici quelques bonnes pratiques à mettre en œuvre pour compléter l'arsenal des éco-gestes.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview 5/5 : le recyclage des appareils électroniques  Devant leur abondance, le recyclage des objets électroniques est un défi posé par le développement durable. François Moisan, directeur exécutif de la stratégie et de la recherche de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), nous parle des solutions envisagées pour y répondre. 

Si la seconde main n'a sans doute déjà plus aucun secret pour vous, d'autres pratiques peuvent vous permettre de contribuer -- à votre échelle -- à la bonne santé de la Planète. À l'occasion de la Journée de la Terre, programmée le 22 avril, voici trois gestes concrets à intégrer à votre quotidien pour réduire l'impact de votre garde-robe sur l'environnement.

Célébrée chaque année depuis 1970, la Journée de la Terre permet aujourd'hui aux citoyens de 193 pays d'expérimenter un geste concret pour l'environnement. Une initiative qui leur permet à terme d'intégrer de nouvelles pratiques, dans de nombreux domaines, destinées à protéger au mieux la Planète. En mode, les acteurs sont de plus en plus nombreux à s'engager en ce sens, en vue de réduire l'impact de toute l'industrie, la deuxième la plus polluante au monde. L'upcycling, la réparation, et la location de vêtements sont aujourd'hui autant de procédés qui peuvent permettre de se constituer un dressing (vraiment) plus green.

Le marché de la seconde main et celui de la location sont florissants. Ils permettent de renouveler à moindres frais sa garde-robe. © Yakobchuk Olena, Adobe Stock

L'upcycling, la valorisation des rebuts

L'upcycling, « surcyclage » en français, consiste non seulement à offrir une seconde vie à des produits non utilisés, mais aussi à leur donner une plus-value. La pratique est devenue en quelques années seulement monnaie courante dans l'industrie de la mode, au point que la majorité des acteurs propose aujourd'hui des collections « upcyclées ». Il faut dire que le procédé permet de réduire considérablement le gaspillage et les déchets puisque les marques recourent à des chutes de tissus, des vêtements voués à la déchetterie ou des objets usagés pour créer de nouvelles pièces mode ultra tendances.

À ce titre, l'upcycling apparait comme une bonne solution pour acheter des vêtements neufs sans (trop) nuire à la Planète -- toute mesure gardée puisque le processus de production demeure (forcément) un minimum impactant. Partout dans le monde, les marques s'y mettent, du prêt-à-porter au luxe en passant par la mode nuptiale. Portée par Christelle Kocher, la marque Koché compte parmi les pionnières en la matière. Elle a d'ailleurs récemment lancé toute une collection, en collaboration avec Puma, conçue à partir de maillots usagés de l'AC Milan. Mais elle n'est pas la seule, et on trouve aujourd'hui des pièces mode confectionnées à partir d'objets totalement inattendus comme des mégots de cigarettes, des poches à huîtres, et même des airbags et des ceintures de sécurité. Et si vous ne trouvez pas votre bonheur en ligne ou en boutiques, rien ne vous empêche de transformer vous-même des vêtements usagés ou abîmés en de nouvelles créations flambant neuves.

Ne plus jeter au moindre accroc mais le réparer. © sablinstanislav, Adobe Stock

Réparer, repriser, des gestes à retrouver pour faire durer les vêtements

Réduire le gaspillage, et les millions de tonnes de textiles jetés chaque année dans le monde, passe également par l'allongement de la durée de vie des vêtements qui trônent dans nos armoires. Une chose qui est loin d'être inconnue des générations précédentes qui n'hésitaient pas à raffistoler les pièces trouées ou usées par le temps au lieu de les remplacer systématiquement. Une pratique jugée obsolète il y a encore quelques années qui revient en force depuis plusieurs mois. Nombreuses sont les marques qui proposent aujourd'hui ce type de services, quand, dans le même temps, des métiers voués à disparaître semblent désormais renouer avec le succès. C'est notamment le cas des cordonniers qui surfent aujourd'hui sur les nouvelles technologies pour réparer et entretenir souliers et articles de maroquinerie pour allonger leur cycle de vie.

Autre solution, la location de vêtements qui permet, elle aussi, de réduire la surconsommation, et par extension le gaspillage et les déchets. Il s'agit de se tourner vers la location pour des pièces exceptionnelles -- robes de soirée, ou de cérémonie -- ou du quotidien, à associer avec des pièces intemporelles de votre dressing pour avoir du style sans impacter la Planète. Des maisons comme Burberry ou Maje ont lancé leur propre service, mais il est également possible de trouver son bonheur sur des plateformes dédiées. Attention, toutefois, à la logistique mise en place par ces nouveaux acteurs, certains services comme le nettoyage à sec des vêtements pouvant se révéler impactant pour la Planète, comme l'a récemment révélé une étude finlandaise.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !