La signature du deuxième exemplaire de la série des Sentinelle-2 permettra de garantir la continuité des données au moins jusqu’en 2022. Un paramètre clé pour mieux comprendre les effets du changement climatique. Crédit Astrium

Planète

Sentinelle-2B sera construit par Astrium

ActualitéClassé sous :climatologie , géologie , Volcanologie

Après avoir confié à Thales Alenia Space le contrat de la construction du deuxième satellite Sentinelle-3, l'Agence spatiale européenne vient de confirmer Astrium comme maître d'œuvre de la série des satellites Sentinelle-2. Il construira les Sentinelle-2A & 2B. Les contrats ont été signés respectivement au printemps 2008 et il y a quelques jours pour le second Sentinelle-2.

Cette série de satellites Sentinelle fait partie du programme européen GMES, une initiative de la Commission européenne et de l'Esa pour améliorer la qualité des observations terrestres en matière d'environnement et de sécurité. Il vise à doter l'Europe d'un système autonome et opérationnel d'informations capable d'observer la Terre à toutes les échelles (locale, régionale, mondiale). L'idée est de développer des services et des applications pour le suivi des terres émergées, des mers, des océans et de l'atmosphère, ou encore pour des interventions d'urgence et de sécurité. GMES doit également assurer la transition entre les capacités existantes aujourd'hui et celles futures envisagées par l'Union européenne.

Concrètement, ce programme se traduit par la mise en place d'un réseau de satellites dotés de capteurs (optiques, infrarouges et radars) capables de fournir des données opérationnelles sur un très grand nombre de paramètres climatiques, indispensables pour comprendre la machine mécanique qui obéit à des cycles décennaux voire plus long. D'où l'importance de garantir un flux de données constant sur des périodes toutes aussi longues.

Sentinelle-2A & 2B généreront des images optiques dans 13 bandes spectrales, dans la gamme du visible et de l’infrarouge proche, à raison d’une résolution décamétrique et de fauchées de 290 km de large. © Esa

L'agriculture et les catastrophes

Sentinelle-2A & 2B sont dédiés à la surveillance des terres émergées. Ils fourniront sur le long terme des données exhaustives qui serviront de base pour les services opérationnels dans les domaines de gestion de l'agriculture (utilisation, couverture, scellement), la sylviculture (population, dommages, incendies de forêts), la maîtrise des catastrophes (gestion, alerte avancée) et les programmes de secours humanitaire. Ils serviront également à l'observation des catastrophes naturelles, telles que les inondations, éruptions volcaniques, affaissements et glissements de terrain.

Ces deux satellites seront identiques. D'une masse au lancement de 1,1 tonne, ils tourneront autour de la Terre sur une orbite héliosynchrone à 786 km d'altitude. Le premier satellite sera lancé en 2013 et le second en 2015. Ils sont conçus pour fonctionner au moins 7,3 ans mais leur durée de vie effective devrait être de 12 ans. Ensemble, ils assureront une couverture totale des terres émergées en seulement 5 jours, contre 10 pour un seul satellite.

Cela vous intéressera aussi