Depuis hier et jusqu'à samedi, l'archipel polynésien de Tuvalu et ses 11500 habitants répartis sur 9 atolls subissent de fortes inondations marines. Ses 4,5 m d'altitude n'ont pas été de taille à lutter contre les grandes marées exceptionnelles qui sévissent actuellement dans cette région. Selon les autorités de Tuvalu, qui tirent une nouvelle fois la sonnette d'alarme, elles seraient imputables au réchauffement climatique.
Cela vous intéressera aussi

Depuis une dizaine d'années, suite aux catastrophes climatiques de plus en plus fréquentes (inondationsinondations, sécheressessécheresses) à Tuvalu, les autorités ont maintes fois prévenu les instances internationales du danger du réchauffement planétaire. Une de ses conséquences est la fontefonte des neiges des glaciersglaciers qui provoque la montée des eaux du globe, y compris le Pacifique.

Les inondations font des ravages dans l'archipelarchipel : appauvrissement des sols par salinisation, érosion du littoral, eau douceeau douce souterraine rendue saumâtre. Mais à terme, Tuvalu et ses 4,5 m d'altitude est menacé d'engloutissement par cette montée des eaux et malgré le désir de ses habitants de ne pas quitter leurs terresterres, une évacuation sera peut être un jour nécessaire. En ce sens, les autorités ont, en 2001, négocié avec la Nouvelle-Zélande un statut d'immigrants préférentiels pour ses habitants qui y trouveraient exile.

Cependant, tous les experts scientifiques ne sont pas d'accord avec cette théorie du réchauffement climatiqueréchauffement climatique qui expliquerait l'affaissementaffaissement de Tuvalu. Ils estiment que ce phénomène est du à l'augmentation démographique, à l'abattage de nombreux cocotiers et à la constructionconstruction de routes.

Quelqu'en soit la cause, cet archipel en sursis en appelle à l'aide des pays industrialisés pour faire face une nouvelle fois à une catastrophe.