À l’instar du tuxuci ou sotalie de l’Amazone, tous les dauphins d’eau douce du monde sont aujourd’hui menacés. © Fernando Trujillo
Planète

Exclusif : ces 31 espèces ont définitivement disparu en 2020

ActualitéClassé sous :Biodiversité , espèce disparue , Liste Rouge de l’UICN

L'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) vient de dévoiler sa Liste rouge des espèces menacées. Parmi les 128.918 espèces évaluées, 31 ont officiellement disparu cette année, reclassées dans la catégorie « Éteint » ou « Éteint à l'état sauvage ». Les voici en exclusivité.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Biodiversité : quand la cupidité anéantit des espèces magnifiques  Si la Terre abrite nombre d'espèces incroyables, elle a également vu naître une espèce dont la cupidité et l'arrogance pourraient venir à bout des autres terriens : l'humain. Est-il possible de regarder factuellement quel impact ont ces deux vices sur la biodiversité ?  

La Liste rouge de l’UICN recense les espèces menacées à travers le monde. Chaque année, une mise à jour fait état du niveau de conservation des différentes espèces en fonction des nouvelles connaissances. En 2020, 31 d'entre elles ont rejoint la catégorie « Éteint », ce qui signifie qu'elles ont disparu à l’état sauvage. « Un véritable crève-cœur, alors que beaucoup viennent tout juste d'être découvertes », se désole Andrew Terry, directeur de la conservation et des politiques de ZSL (Zoological Society of London). Futura vous dévoile en exclusivité la liste complète de ces 31 espèces rayées de la Planète en 2020.

L’ensemble des 15 espèces de poissons d’eau douce endémiques du Lac Lanao et de son déversoir, aux Philippines, sont aujourd’hui éteintes. © Armi G. Torres

Amphibiens

  • Grenouilles d'Amérique centrale : Atelopus chiriquiensisAtelopus senexCraugastor myllomyllon.

Poissons

  • Schizothorax altans (poisson d'eau douce de la famille des Cyprinidés, Asie centrale).
  • Barbodes amarusBarbodes baoulanBarbodes clemensi, Barbodes disa, Barbodes flavifuscus, Barbodes herrei, Barbodes katolo, Barbodes lanaoensis, Barbodes manalak, Barbodes pachycheilus, Barbodes palaemophagus, Barbodes palata, Barbodes resimus, Barbodes tras, Barbodes truncatulus (poissons d'eau douce endémiques du Lac Lanao (Philippines). Ces extinctions ont été causées par des espèces prédatrices introduites, et aggravées par la surexploitation et des méthodes de pêche destructrices.

Mammifères

  • Nyctophilus howensis (chauve-souris à longues oreilles de Lord Howe, Australie).

Plantes

  • Persoonia laxa et Persoonia prostrata (plantes à fleur de la famille des Protéacées, Australie).
  • Leucadendron grandiflorum et Leucadendron spirale (plantes à fleur de la famille des Protéacées, Afrique du Sud).
  • Ochrosia kilaueaensis (plante à fleur de la famille des Apocynacées, Hawaï).
  • Arbres : Banara wilsonii, Euchorium cubense, Faramea chiapensis, Hesperelaea palmeri, Monteverdia lineata, Roystonea stellata.
Neuf chênes asiatiques entrent directement dans la Liste rouge de l’UICN dans la catégorie « En danger critique » (probablement éteint ou probablement éteint à l’état sauvage). © Joeri S. Strijk, Alliance for Consevation Tree Genomics

Tous les dauphins d’eau douce du monde sont aujourd’hui menacés

L'UICN a revu sa classification pour de nombreuses autres espèces. Avec le passage du tuxuci ou sotalie de l'Amazone (Sotalia fluviatilis) dans la catégorie « En danger », toutes les espèces de dauphins d’eau douce du monde sont aujourd'hui considérées comme menacées, alerte l'institution. Trois espèces de Macadamia (les mêmes espèces qui produisent les noix de macadamia cultivées), sont désormais menacées d'extinction à l'état sauvage. Un tiers des chênes (31 %, soit 113 espèces sur 430) sont aussi menacés d’extinction.

La population de bisons d’Europe a triplé depuis 2003. © Rafał Kowalczyk

Le bison d’Europe : un exemple réussi de conservation animale

Heureusement, il existe quand même des bonnes nouvelles. Le bison d'Europe (Bison bonasus), le plus grand mammifère terrestre d'Europe, est ainsi passé de la catégorie d'espèce « Vulnérable » à celle de « Quasi menacée » grâce aux efforts continus de conservation, se félicite l'UICN. L'espèce, qui ne survivait plus qu'en captivité au début du XXe siècle, a été réintroduite à l'état sauvage dans les années 1950. La population de bisons est ainsi passée de 1.800 individus en 2003 à plus de 6.200 en 2019. Cependant, les troupeaux sont en grande partie isolés les uns des autres et confinés dans des habitats forestiers restreints. Seuls huit d'entre eux sont assez grands pour être génétiquement viables à long terme, note l'UICN.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !