L’instinct de survie, il paraît que nous l’avons tous. Mais certains peut-être un peu plus que d’autres. Et lorsque les éléments se liguent contre eux, ceux-ci n’hésitent pas à faire preuve d’imagination. Comme les alligators du Shallotte River Swap Park. De véritables « survival machines » !
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Un tsunami de glace déferle sur les côtes du lac des Mille Lacs Le 11 mai 2013, les côtes du lac des Mille Lacs dans le Minnesota ont été submergées par une vague de glace. Elle a endommagé nombre de maisons sur 25 mètres dans les terres. Près de 4 km de côtes ont été touchés par les glaces.

C'est arrivé à Scrat, le petit écureuilécureuil tout mignon de l'Âge de glace. À Scrat et à une horde de chevaux sauvages, quelque part en Russie. Pas le temps de dire « Ouf » qu'ils ont été pris dans la glace. Scrat s'en est sorti. Heureusement. Les chevaux sauvages russes ont eu moins de chance... Paix à leur âme !

Et ce ne sont que deux exemples parmi des centaines d'autres. Des milliers peut-être, qui sait ? Enfin, la plupart du temps, il est question d'animaux tombés dans une étendue d'eau gelée. Des animaux qui ont fait plouf ! Au mauvais endroit, au mauvais moment ? Pas toujours puisqu'en général, les histoires que l'on raconte sont celles d'animaux sauvés de la glace par des Hommes. Un élanélan en Suède, un cheval au Canada ou encore un wapitiwapiti aux États-Unis.

D'autres ont eu moins de chance. La glace les a littéralement saisis. Comme ces deux élans aux boisbois entremêlés en Alaska. Ils ont fini livrés en pâture aux chienschiens. Et très récemment, suite à la vague de froid qui s'est abattue sur l'est des États-Unis, ce sont des centaines de poissonspoissons qui ont péri gelés dans les eaux des côtes de la Virginie.

D’autres animaux ont été affectés par la vague de froid qui a touché les États-Unis en ce début janvier. En Floride, des iguanes sont tombés des arbres, saisis par le froid. Mais grâce à de bons samaritains, ils ont pu se réchauffer au soleil et repartir d’un bon pied… © Chris N, Twitter, @chrisfl17

D’autres animaux ont été affectés par la vague de froid qui a touché les États-Unis en ce début janvier. En Floride, des iguanes sont tombés des arbres, saisis par le froid. Mais grâce à de bons samaritains, ils ont pu se réchauffer au soleil et repartir d’un bon pied… © Chris N, Twitter, @chrisfl17

Des museaux qui sortent de l’eau glacée

Et c'est cette même vaguevague de froid qui nous permet aujourd'hui de découvrir la technique pour le moins originale d'un alligator vivant dans le Shalotte River Swamp Park pour survivre aux températures négatives. Pourtant, la vidéo publiée sur FacebookFacebook par les responsables de la réserve située en Caroline du Nord pouvait laisser craindre le pire. On y découvre des gueules d'alligators qui dépassent de la glace.

Mais ces reptilesreptiles n'ont pas été pris au piège. Ils se sont positionnés ainsi à dessein. Afin de pouvoir continuer à respirer alors que la surface de l'eau se transforme en glace. Leur corps tout entier est alors plongé dans une eau glacée ? Qu'importe, ils sont à même de déclencher un mécanisme de survie ancestral.

La brumation : la solution des alligators pour survivre au froid

Car les alligatorsalligators hibernent. Ou, pour employer le terme approprié, parlant de reptiles au sang froid, ils brumatent. Ce qui revient malgré tout à peu près au même. Leur métabolismemétabolisme ralentit au maximum et ils atteignent alors un état de léthargie. Pour ce faire, les alligators se réfugient généralement au fond des marais. Et en remontant régulièrement pour respirer. Mais cette fois, sentant probablement les grands froids arriver, ils ont préféré assurer leurs arrières et rester en surface... quitte à se faire prendre dans la glace, mais de manière à pouvoir continuer à respirer.

Quelques jours plus tard, avec la remontée des températures, happy end ! Les alligators -- qui, malgré tout, n'auraient pas pu survivre bien longtemps dans cette délicate posture -- ont été libérés de la glace, en pleine forme...