Maison

Parpaing de bois

Dossier - Matériaux de construction : modernité et tradition
DossierClassé sous :Maison , matériaux de construction , matériau de construction

-

Vous envisagez de faire bâtir une maison ? Alors il convient de choisir les matériaux de construction avec soin. Tour d'horizon des différentes options, traditionnelles ou modernes, de la brique à l'ossature acier, avec leurs avantages et leurs défauts.

  
DossiersMatériaux de construction : modernité et tradition
 

Le parpaing de bois est un produit innovant né de la tempête de 1999, lorsque l'entreprise d'ingénierie française Kalliste Eco Foret s'est employée à valoriser les bois de rebut locaux (feuillus et résineux).

Les blocs sont débités dans des billons de 18 à 25 cm de diamètre et 160 à 220 cm de longueur, ou un peu plus. Usinés sur leurs quatre faces, les parpaings de bois sont séchés à moins de 19 % et livrés prêts à l'emploi.

Construction moderne en parpaing de bois. © Boris, Fotolia
Parpaing de bois massif et toit de chaume pour cette maison corrèzienne en voie d’achèvement © Maleysson Création

- Un vrai jeu de construction : cinq fois plus léger qu'un bloc béton, six fois moins coûteux en énergie, le parpaing de bois massif est bon marché et facile à mettre en œuvre. Le montage s'effectue par emboîtement horizontal et vertical, à la manière d'un « Lego ». Peu d'outils nécessaires : un niveau à bulle, un maillet, une perceuse-visseuse de bonne puissance, une scie manuelle ou électrique, éventuellement une râpe et un rabot... Classé depuis 2004 par le CTBA (Centre Technique du Bois et de l'Ameublement), ce produit breveté au plan national et international satisfait aux normes en vigueur. Il est fourni en plusieurs dimensions, en blocs simples ou doubles, les seconds se prêtant à la construction de maisons passives.

Assemblage et dimensions courantes du parpaing BVB en bois massif © Maleysson Création

Le parpaing de bois existe aussi en version lamellée-collée. Globalement plus petits que les précédents (H. 480 x l. 120 x H. 120 mm), les blocs s'assemblent par embrêvement de fausses languettes et s'aboutent à coupe droite. Ils sont également prépercés en usine pour être vissés ensemble, chaque nouvelle rangée étant fixée à celle du dessous. Pour obtenir des performances thermiques convenables (0,25 W/m2K selon le fabricant), le procédé requiert un doublage isolant de 10 cm par l'extérieur. Cela permet de préserver la surface habitable tout en assurant l'étanchéité de l'enveloppe.

Montage du parpaing en lamellé-collé « Lameblock 120 » © axas.fr