Comme la pierre, la brique est indissociable de l'art du maçon. Notre patrimoine architectural s'enorgueillit d'une longue tradition où l'habitat le plus modeste côtoie le monumental.

Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi construite en brique. © ByacC, <em>Wikimedia commons</em>, DP

Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi construite en brique. © ByacC, Wikimedia commons, DP
Construction en briques pleines montées au mortier ©  Wienerberger

Construction en briques pleines montées au mortier ©  Wienerberger

La cathédrale Sainte-Cécile d'Albi, édifiée en brique rose, en est l'un des plus beaux fleurons. D'après les historiens, l'usage de la brique de terreterre cuite remonte à l'époque mésopotamienne, vers 3500 à 4000 avant notre ère. Les éléments de terre crueterre crue, fragiles, étaient passés au four afin de les solidifier. Les procédés de cuisson se sont améliorés au cours des siècles, la terre s'est affinée, mais le principe reste le même.

Brique pleine (Sté Céramique Morkine), brique pleine perforée (Terca), brique creuse, rehausse, linteau et corniche de la gamme Eco’Bric (Boyer Leroux)

Brique pleine (Sté Céramique Morkine), brique pleine perforée (Terca), brique creuse, rehausse, linteau et corniche de la gamme Eco’Bric (Boyer Leroux)

- Principales caractéristiques : dans le neuf, près d'un tiers des maisons sont bâties en brique. La plus grosse part du marché revient à la brique creuse (tous types confondus). Disponible en grandes dimensions, complétée d'éléments architecturaux tels que linteaux, poteaux, corniches... elle est plus rapide à monter que la brique pleine. Et, grâce à ses alvéoles remplies d'airair, offre de bien meilleures performances thermiques : 0,39 W/m.K contre 1 W/m.K.

La brique creuse standard est perforée horizontalement. Elle est proposée en formats courants de L. 50 x ép. 20 x H. 20 ou 30 cm :  25 x 12 x 5 à 7 cm pour la brique pleine. Produit céramiquecéramique, la brique de terre cuite présente un piètre bilan énergétique : 600 à 1440 kWh/m3 pour les modèles courants, d'une densité de 650 et 1850 kg/m3.

Scénarios de calepinage en élévation simple ©  Boyer Leroux

Scénarios de calepinage en élévation simple ©  Boyer Leroux