Cela vous intéressera aussi

En constructionconstruction, un chevêtre est une pièce de renfortrenfort intégrée à une charpentecharpente, à la structure d'un plancherplancher ou d'un pont. On peut le fabriquer dans différents matériaux tels le boisbois massif, le lamellé-collé, le béton armébéton armé.

Le chevêtre d'une charpente supporte les charges des éléments recoupés (pour réaliser la trémietrémie) et les transmet à ses appuis : arbalétriers, chevronschevrons ou pannes, selon le type et la configuration de la charpente. Le chevêtre d'un plancher joue un rôle similaire pour permettre le passage à l'étage supérieur, au débouché d'un escalier. D'une manière générale, ces pièces sont rectilignes quel qu'en soit le positionnement.

Image du site Futura Sciences

Une trémie, de charpente ou de plancher, peut comporter de un à quatre chevêtres en fonction de ses dimensions et son emplacement dans la structure. © M.B.

Le chevêtre n'est pas uniquement destiné à une trémie d'escalierescalier, de fenêtre de toit ou de lucarne. Il peut également servir à renforcer une dalle de cheminéecheminée ou le passage d'un conduit de fumée à travers le plafond.

Le saviez-vous ?

Étymologiquement, le mot chevêtre viendrait du latin « capistrum » signifiant baillon, licou, muselière… C’est à la fin du XIIIe siècle qu’il apparaît comme pièce de charpente en vieux françois, sous l’orthographe « chevestre ». Le terme s’emploie aussi en médecine pour désigner un bandage servant à maintenir la mâchoire inférieure, en cas de fracture.

Quand le chevêtre fait le pont

Sur un ouvrage d’art, le chevêtre est une grosse poutrepoutre d'appui coiffant la pile d'un pont. Placée transversalement, pour soutenir le tablier, elle peut avoir différentes formes : parallélépipédique, à pans inclinés, courbes... suivant le concept architectural.

Image du site Futura Sciences

Chevêtres coffrés en demi-lune sur piles matricées. © Coffrage Nony