Petit et discret, le boîtier Amun 716 CO2 de Theben permet de connaître en un coup d’œil le taux de concentration de CO2 présent dans une pièce. Alimenté par un cordon USB, il se pose sur un meuble ou s'accroche au mur. © Theben
Maison

Un capteur de CO2 pour une meilleure qualité de l'air intérieur

ActualitéClassé sous :Bâtiment , air intérieur , pollution de l'air intérieur

Gaz inerte et d'ordinaire inoffensif, le dioxyde de carbone en concentration élevée est néfaste pour notre santé. Theben a développé le boîtier Amun 716 CO2 monitor qui surveille de près le taux de CO2 présent dans l'air intérieur d'une pièce. Autant être informé pour agir avant de ressentir les premiers symptômes.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La circulation du CO2 dans l'atmosphère comme vous ne l'avez jamais vue  Dans cette vidéo de la Nasa, il est possible de visualiser, pour la première fois, avec un niveau de détails impressionnant et en trois dimensions, le cycle du dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère, sur une année. Dans la perspective de mieux prédire l’évolution du changement climatique en cours sur le long terme, les scientifiques ont besoin de recueillir un maximum de données sur la circulation de ce gaz à effet de serre émis massivement par nos activités humaines. 

Gaz à effet de serre naturel incolore et indolore, le CO2 est produit (entre autres) quand nous expirons. Difficile à détecter, il suffit qu'une pièce accueillant plusieurs personnes ne soit pas correctement aérée pour voir son taux de concentration monter sensiblement. Pour éviter les répercussions du CO2 sur notre organisme (maux de tête, nausée, augmentation du rythme cardiaque ou respiratoire) ouvrir les fenêtres au moins une fois par jour est préconisé. Mais pensons-nous à le faire quotidiennement alors que nous passons près de 85 % de notre temps enfermé ? Pour contrôler facilement le niveau de CO2, il existe différents appareils de mesure. Simple d'utilisation, Amun 716 CO2 monitor de Theben est un petit boîtier qui se raccorde via un câble USB sur n'importe quelle source d'énergie (prise, chargeur de téléphone, ordinateur...). L'installation est des plus simples et rapide, nul besoin d'être un spécialiste du protocole domotique KNX.

Trois couleurs pour respirer un air sain

Simplement posé sur un bureau ou accroché au mur, le moniteur analyse en continu le taux de concentration du CO2 présent dans la pièce. Un voyant LED, trois couleurs, permet à l'utilisateur de savoir en temps réel si l'air ambiant est sain ou non :

  • vert : taux de concentration normal ;
  • orange : taux de concentration élevé ;
  • rouge : taux de concentration trop important.

À l'usage rien de bien sorcier. Dès que le voyant passe à l'orange, le seuil compris entre 1.000 et 1.500 ppm (partie par millions) préconisé par l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation) est dépassé. Inutile d'attendre d'être dans le rouge pour ouvrir en grand les fenêtres afin de retrouver un niveau de CO2 normal.

Posé sur une table ou accroché au mur, le boîtier Amun 716 CO2 Monitor indique via une LED le taux de concentration de CO2 présent dans une pièce. © Theben

Ventiler pour préserver la santé et le bâti

Maison individuelle, bureau, salle de conférences ou de classe... toutes les constructions doivent être correctement ventilées pour renouveler l'air intérieur. Une action indispensable qui a un double effet : préserver notre santé et nos habitations. Une mauvaise circulation d'air dans une maison favorise les problèmes liés à l'humidité avec l'apparition de moisissures au plafond, au mur ou sur le pourtour des fenêtres.

C'est pourquoi depuis les arrêtés de mars 1982 et d'octobre 1983, pour les logements neufs construits après 1982 est imposé un système de ventilation permanent et des débits d'air réglementaires. Une maison bien ventilée à l'aide d'une ventilation mécanique contrôlée (VMC) performante et entretenue régulièrement, permet de réduire la présence d'agents biologiques (pollens, allergènes, moisissures...) et d'agents physico-chimiques (COV, Radon, fibres, particules...).

La présence de moisissures indique que la pièce n'est pas correctement ventilée. L'installation d'une VMC adaptée au volume de la pièce est obligatoire pour bénéficier d'une bonne qualité de l'air intérieur. © Frédéric Burguière
  • Le CO2 à haute dose facilite la propagation des agents pathogènes et des virus qui se transmettent par voie aérienne.
  • Il suffit d’ouvrir une fenêtre 10 minutes par jour pour renouveler l’air intérieur d’une pièce.
  • L’ouverture des fenêtres doit être accompagnée d’un système de ventilation efficace et régulièrement entretenu.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !