Quelle est la meilleure façon de tenir un volant ?

Classé sous :voiture , volant , biais cognitifs

Voici peut-être une explication à notre difficulté à faire de bons créneaux. Des chercheurs japonais de l'université d'Hiroshima ont découvert que la force et l'angle de braquage perçus pour tourner le volant dépend grandement de la position des mains. Dans une étude publiée dans le journal Plos One, les chercheurs ont mesuré l'activité musculaire, la posture du torse et la force perçue par des volontaires lorsqu'ils doivent tourner un volant à partir de différents angles (30°, 60°, -60° ou -30°, soit respectivement les positions des chiffres 1, 2, 4 et 5 sur une horloge), par rapport à une position neutre (0°). Les participants n'avaient ici le droit d'utiliser qu'une seule main et les chercheurs ont fait varier le poids du volant pour mesurer les différents ressentis.

Résultat : placer ses mains sur une position de 1,4 ou 5 est vécu comme le moins « fatigant » par les cobayes. Autrement dit, ces postures amènent à sous-estimer la force nécessaire pour diriger la voiture. « La position des bras change la façon dont nous utilisons nos muscles pour accomplir nos tâches. Une position inconfortable ou étrange peut faire en sorte que l'on ressente comme un objet plus haut ou plus bas, ou que cet objet semble plus léger ou plus lourd qu'il ne l'est réellement », explique Yusuke Kishishita, l'auteur principal de l'étude. Une distorsion de perception qui devrait être prise en compte par les constructeurs afin de faciliter les manœuvres, concluent les chercheurs.

Tenir son volant selon un angle de 30°, -60° ou -30° semble moins fatigant pour le tourner. © lzf, Adobe Stock