Tech

Cruise, un kit de conduite autonome pour les voitures

ActualitéClassé sous :technologie , voiture , Automobile

Cruise Automation, une jeune pousse californienne, tente le pari de proposer le premier kit pour doter un véhicule classique de fonctions de conduite assistée. Un ensemble de capteurs et de caméras pilotés par un ordinateur embarqué permettent au chauffeur de laisser la main à la voiture lorsqu'elle circule sur une autoroute. Les premiers kits, à plus de 7.000 euros pièce, seront livrés à partir de 2015.

La start-up californienne Cruise Automation se prépare à commercialiser un kit qui ajoute des fonctions d'autonomie à un véhicule de série. Une fois actionné, le système pourra conduire en s’aidant de caméras et de capteurs pour suivre le marquage au sol et réguler la vitesse en fonction des véhicules environnants. Ce pilote automatique n’est compatible qu’avec deux modèles de la marque Audi et ne sera utilisable que sur certaines autoroutes de l’État de Californie. © Cruise Automation

Si la voiture autonome est désormais une réalité d'un point de vue technique, son horizon commercial est encore flou. On ignore quel pourrait être le prix de ce type de véhicule, si ce n'est qu'il sera dans un premier temps très probablement élevé, comme c'est le cas de toute technologie émergente. Avant cela, il existera peut-être des solutions intermédiaires moins onéreuses et surtout compatibles avec les voitures existantes.

C'est l'idée que soutient Cruise Automation, une start-up basée en Californie qui vient de dévoiler un kit pour doter une voiture de série de fonctions autonomes. Le système, nommé Cruise RP-1, est présenté comme une solution à mi-chemin entre la voiture autonome, comme celles de Google ou de Volvo, et le régulateur de vitesse qui équipe aujourd'hui un grand nombre de véhicules de série. Sur certaines autoroutes préalablement mémorisées, le chauffeur peut activer ce pilote automatique qui prend la main en s'aidant du marquage au sol comme guide, sait réguler la vitesse et actionner le freinage en surveillant les véhicules aux alentours pour éviter les collisions. Si le conducteur peut se permettre d'ôter ses mains du volant, il devra tout de même rester concentré sur la route pour pouvoir reprendre le contrôle à tout moment.

Placé sur le toit de la voiture, le module Cruise RP-1 embarque deux caméras, un radar anticollision, un GPS, une centrale inertielle et une connexion 4G/LTE. Il est relié à des contrôleurs qui commandent la direction, le freinage et l’accélération. Un ordinateur installé dans le coffre de la voiture gère le pilote automatique. © Cruise Automation

Le kit Cruise RP-1 serait commercialisé en 2015

Pour une bonne part, Cruise repose sur des systèmes de sécurité qui existent déjà sur certains véhicules de série comme les radars anticollision et la détection de franchissement de ligne. Le kit se présente sous la forme d'un module à installer sur le toit de la voiture dans lequel se trouvent deux caméras, une centrale inertielle, un radar anticollision 77 GHz, un GPS et un module 4G/LTE. Des contrôleurs sont installés sur la direction, l'accélérateur et les freins. L'ensemble est commandé par un ordinateur installé dans le coffre.

Pour fonctionner, le système a besoin de connaître la route sur laquelle il circule. Son usage est pour le moment limité à certaines autoroutes de l'État de Californie dont la législation autorisera la circulation des véhicules autonomes à partir de cet automne. Cruise Automation compte étendre le rayon d'action en constituant une base de données des routes à partir des informations collectées par les voitures équipées. Le kit est compatible avec les modèles A4 et S4 de la marque Audi produits à partir de 2012. Voilà qui restreint le nombre d'usagers potentiels, d'autant plus que seulement 50 kits Cruise sont proposés en précommande au tarif de 10.000 dollars (environ 7.350 euros). Ils seront livrables à partir de l'année prochaine. Une commercialisation qui s'apparente davantage à un test bêta grandeur nature pour amateurs aisés...

Cela vous intéressera aussi