Planète

La Peugeot 908 HY, une voiture de course à moteur hybride

ActualitéClassé sous :développement durable , technologie , Peugeot 908 HY

Aux 24 heures du Mans de 2009, Peugeot alignera peut-être la 908 HY, version à moteur Diesel hybride de l'actuelle 908 HDi FAP. La compétition sera un banc de test pour des solutions techniques applicables ensuite à des voitures de série. Mais il reste un détail à régler : pour l'instant, la réglementation de la course l'interdit...

La Peugeot 908 HY, encore à l'état de prototype. © Peugeot

Peugeot teste les moteurs hybrides et pour que ses efforts soient visibles, le constructeur français veut tester son prototype devant les caméras lors de l'édition 2009 des 24 heures du Mans. Le véhicule est déjà connu puisque la 908 HDi FAP a participé à la course en 2008, sans parvenir toutefois à vaincre les Audi. Mais sous le capot du modèle HY, les différences sont énormes. Le démarreur a été remplacé par un volumineux moteur-générateur électrique de 60 kilowatts (soit 80 chevaux). Entraîné par la boîte de vitesse, il récupère de l'énergie au freinage ou bien produit de l'électricité, stockée dans dix ensembles de batteries lithium-ion (600 cellules en tout), installées à la place de la batterie du modèle originel mais aussi dans le fond de l'habitacle.

La 908 HY reprend la carrosserie de la 908 HDi FAP qui a déjà plusieurs courses à son actif. © Peugeot

L'ensemble peut fonctionner de trois manières différentes, comme un hybride traditionnel, avec le moteur thermique seul, à l'aide du moteur électrique seul ou avec une combinaison des deux. Dans ce dernier cas, l'énergie électrique peut être utilisée de deux façons. Venant suppléer en partie au moteur thermique, elle peut servir à maintenir la même puissance pour une consommation moindre (3 à 4% selon Peugeot). Le moteur électrique peut aussi ajouter momentanément ses 80 chevaux à ceux du moteur thermique pour une puissance plus élevée, automatiquement ou sur la demande du pilote.

Un bon laboratoire

Le système, géré par un ordinateur, est entièrement conçu... pour les 24 heures du Mans. Sur ce circuit, les phases d'accélérations et de freinage sont parfaitement connues. Pendant un tour de piste, qui dure trois minutes et demie, la 908 pourra, d'après les calculs de Peugeot, récupérer de l'énergie durant 20 à 30 secondes.

Selon ces estimations, les 80 chevaux supplémentaires pourront fournir 20 secondes de puissance supplémentaire au tour ou être consommés volontairement par le pilote qui s'en servira pour doubler ou encore être automatiquement répartis sur les accélérations de la voiture. Cette gestion est donc assez subtile et réclame de mettre au point une stratégie de course.

Implantation des différents éléments. A proximité du moteur thermique (en bleu), le moteur-générateur électrique (en vert, étiqueté 1) est mécaniquement solidaire de la boîte de vitesse (en orange). Il peut être entraîné par elle ou, à l'inverse, faire tourner grâce à elle l'arbre moteur. En gris (2), les dix packs de batteries au lithium-ion. Le tout est commandé par un ordinateur (3, en noir). © Peugeot

Une compétition comme les 24 heures du Mans constitue un excellent laboratoire pour ce genre de technologie nouvelle. Les véhicules engagés sont à peu près des prototypes et les budgets investis sont élevés. Alors qu'une technique comme la motorisation hybride est complexe et coûteuse à mettre en place sur des voitures de série, elle ne représente qu'un surcoût négligeable sur un véhicule de course tandis que la compétition offre de multiples possibilités d'expérimentations.

Mais pour l'instant, le règlement des 24 heures du Mans, édicté par l'Automobile Club de l'Ouest, interdit purement et simplement ce genre de motorisation, pour imposer un minimum d'égalité entre les concurrents. Il est vraisemblable qu'il évoluera mais il est loin d'être sûr que l'édition 2009 pourra voir s'aligner des voitures hybrides, comme la Peugeot 908 ou, pourquoi pas, une Toyota.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi