Tech

Ford étudie l’aide à la conduite dans les embouteillages

ActualitéClassé sous :technologie , ford , aide à la conduite

Coincé dans un bouchon sur une route à grande circulation, appuyez sur un bouton et sortez le journal ou votre smartphone. Ce n'est pas de la science-fiction mais un sujet d'étude pour Ford, qui espère commercialiser, un jour, un tel assistant.

L'assistance à la conduite dans les embouteillages pourrait être intégrée dans certains modèles Ford à partir de 2017. Elle ne fonctionnerait que sur des routes que les piétons n'empruntent pas. © Ford

Le constructeur Ford, qui étudie déjà un système anticollision, développe un assistant à la conduite dans les embouteillages, que la marque pourrait bien lancer à moyen terme, d'ici 5 à 10 ans. Ce système exploite un radar et une caméra pour balayer le trafic devant la voiture afin de déterminer et d'adapter l'allure à suivre, de tourner le volant pour se maintenir dans la file.

De quoi, donc, rendre les trajets dans les bouchons plus relaxants ou à profit pour lire ou téléphoner... Comme l'affirment les zélateurs de la conduite automatique, l'exclusion de l'humain devrait aussi fluidifier la circulation en lissant les variations de vitesse. Ford affirme que les temps de trajet seraient réduits jusqu'à 37,5 % avec seulement un quart des véhicules équipés. L'assistance à la conduite, voire les véhicules entièrement automatiques, font l'objet de nombreuses études, chez Google, Volkswagen ou Volvo.

Le projet européen Sartre (Safe Road for the Environment) étudie la faisabilité d'un guidage automatique de voitures en convoi. Ici, un véhicule Volvo suit un camion sans que son concepteur ait à intervenir. © Volvo Cars/Sartre

Plusieurs techniques d'assistance à la conduite existent déjà

Il y a pour l'instant des limites. L'assistant à la conduite dans les embouteillages fonctionne dans un environnement dénué de piétons, de cyclistes ou d'animaux. Il est capable de suivre les véhicules tout en conservant la bonne trajectoire et en s'adaptant aux variations d'allures ou de situation. Le conducteur doit pouvoir, à tout moment, reprendre le contrôle.

La plupart des capteurs nécessaires sont d'ores et déjà présents sur plusieurs modèles de la marque, comme la Focus ou le C-Max. Quant au braquage du volant autonome, il est l'un des éléments des systèmes de stationnement semi-automatique et de maintien dans la file. Enfin, la régulation de la vitesse nécessite l'action commune de la boîte Ford Powershift et du régulateur adaptatif.

Dans un avenir proche, Ford prévoit également de faire évoluer sa technologie de stationnement semi-automatique pour la rendre capable de garer le véhicule dans différentes situations, en créneau ou perpendiculairement.

Ce nouveau système, qui s'active depuis un bouton présent sur la console centrale, devrait utiliser des capteurs à ultrasons pour identifier les places de stationnement de dimension suffisante, puis s'y garer à l'aide de la direction à assistance électrique.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi