Tech

Volkswagen teste la conduite semi-automatique

ActualitéClassé sous :technologie , robotique , conduite automobile

Les régulateurs de vitesse font déjà oublier la pédale d'accélérateur. Le TAP de Volkswagen permettra de lâcher le volant. Ce système n'est que semi-automatique, prenant la main sur une grande route, à vitesse constante. Les techniques sont au point, affirme le constructeur qui ne donne pourtant pas de date de commercialisation.

Sur autoroute, lâchez le volant... mais ne quittez tout de même pas la route des yeux... © Volkswagen

Le constructeur allemand Volkswagen vient de présenter une fonction de « pilote automatique temporaire » (temporary auto pilot, ou TAP) qui permet une conduite semi-automatisée. Elle pourrait être introduite en série d'ici cinq ans. Selon Volkswagen, ce nouveau système de conduite assistée est l'aboutissement du projet européen de recherche Highly Automated Vehicles for Intelligent Transport (HaveIt), lancé en 2008 dans le but d'automatiser la conduite automobile.

Le pilote automatique temporaire peut prendre la main sur le véhicule jusqu'à 130 km/h sur autoroute, selon le constructeur, et maintenir sa trajectoire. Le TAP mobilise des systèmes d'assistance à la conduite qui deviennent courants dans les voitures modernes (radar anticollision et régulateur de vitesse adaptatif, notamment) pour faire un pas de plus vers la conduite entièrement automatique.

Technologies bientôt mûres

En analysant les données transmises par divers capteurs (radar, ultrasonique et vidéo) ainsi que des scanners laser (lidars), le véhicule en mode pilote roule à la vitesse choisie, maintient la distance de sécurité, ralentit à l'approche d'un virage et respecte les marquages au sol.

Cependant, Volkswagen insiste sur le fait que le conducteur conserve le contrôle complet de son véhicule et doit rester continuellement concentré sur la route afin d'intervenir sans délai et à tout moment en cas d'incident.

Par cet aspect, ce système diffère du projet Sartre (Safe Road Trains for the Environment) de Volvo, dont la démonstration a été faite cette année en Suède, qui se fonde sur la formation de convois de véhicules suivant automatiquement une voiture de tête. Autre différence de taille : le temps nécessaire à la mise en œuvre du TAP, qui repose, selon Volkswagen, sur une « plateforme de capteurs quasiment prête à la production ». Aux États-Unis, l'automatisme intégral est à l'étude : on a vu Google expérimenter des voitures automatiques et des véhicules sans personne à bord ont déjà participé à des courses pour le Darpa Challenge.

Le docteur Reiner Hoeger, coordinateur du projet HaveIt, a déclaré que la technologie utilisée par le pilote automatique temporaire et les autres dispositifs créés dans le cadre du projet pourraient « continuer d'être développés et passer à la production en série d'ici cinq à dix ans ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi