Le nouveau modèle électrique phare du constructeur français vient de sortir. Ce crossover électrique n’a rien à voir avec la berline qui porte le même nom. © Renault
Tech

Pourquoi la Renault Mégane E-Tech électrique n’est pas une Mégane ?

Question/RéponseClassé sous :Tech , SmartMotion , 100% électrique
 

Chez Renault, la gamme de véhicules 100 % électriques s'arme d'une nouvelle venue au nom très connu, la Mégane E-Tech électrique. Mais vous allez voir qu'à part son appellation, elle n'a pas grand-chose à voir avec son aînée thermique avec laquelle elle est vouée à cohabiter.

Cela vous intéressera aussi

Chez Renault, dans la gamme électrique, on connaissait la célèbre Zoé, l'originale Twizy et la Twingo, la gamme s'agrandit désormais avec la Mégane E-Tech. Il s'agit donc d'une Mégane, mais attention, même si ce nom est apposé en toutes lettres sur le hayon avec l'ajout d'un « e » doré, elle n'en conserve que le patronyme par rapport à son aînée et on remarque immédiatement pourquoi. La Megane E-Tech électrique n'a pas du tout la même ligne que l'actuelle Mégane. D'abord, elle reprend les caractéristiques d'un crossover, avec des passages de roues marqués et des jantes 20 pouces, ainsi qu'une garde au sol surélevée. De face, le design de la calandre a été repensé avec une nouvelle signature lumineuse et le nouveau logo du losange. La Mégane fait disparaître les poignées de portes à la façon des Tesla en les rendant affleurantes. C'est la même chose à l'arrière, où elles sont intégrées dans le montant. Si elle porte ce nom populaire, ce modèle 100 % électrique n'a pas vraiment vocation à se substituer à la berline de la marque déjà restylée en 2020.

Les deux modèles au même nom devront cohabiter un bon moment ensemble. Avec son allure de SUV, l'électrique a l'air plus massive que son homonyme à moteur thermique, alors qu'en réalité elle est moins longue de 15 centimètres (4,21 mètres) et s'avère moins large de 3 centimètres (1,78 mètre). Elle est cependant plus haute de 6 centimètres (1,50 mètre). À l'intérieur, il y a également moins de place, mais il faut dire que le plancher totalement plat enferme la batterie. Rien de rédhibitoire pour les passagers qui conserveront à peu de chose près le même espace aux jambes. Le coffre est plus grand que celui de la berline (440 l contre 402 l), mais pas forcément plus logeable en raison de la forme du plancher.

À gauche, une Mégane. À droite, une Mégane. L'une des deux vient du futur. © Renault

Une Mégane pas comme les autres

Côté conducteur, la boîte de vitesses se trouve déportée derrière le volant avec l'ensemble des autres commandes. Tout tombe donc sous les doigts pour ne jamais quitter le volant des deux mains, sauf si l'on souhaite laisser la voiture se garer toute seule, puisqu'elle sait le faire. Si l'on veut réaliser la manœuvre manuellement, une caméra facilite la tâche. Au niveau du tableau de bord, c'est ambiance numérique à base de services connectés et d'applications. Pour ce qui est du moteur on trouve deux motorisations avec 130 ou 220 ch. Pour le premier, l'autonomie est limitée à 300 kilomètres selon le constructeur. L'autre motorisation se décline en deux options : Super Charge, avec un chargeur de 7 kW AC  ou Optimum charge et son chargeur 22 kW AC. Avec ce système, l'auto peut rouler sur 450 kilomètres. Pour ce qui est du tarif, la version 130 ch coûte 35.200 euros. Il faut y ajouter 12.000 euros pour disposer de la version haut de gamme. Mais pour bénéficier du bonus écologique de 6.000 euros, mieux vaut opter pour la version 220 ch, avec son chargeur optimum en finition Techno qui descendra au final à 36.700 euros avec ce bonus. Dans tous les cas, cette Mégane qui n'a pas grand-chose à voir avec la berline thermique reste bien plus onéreuse. Sauf peut-être si l'on mise sur la version hybride rechargeable dont le prix est pratiquement identique et qui peut parcourir une cinquantaine de kilomètres avec sa batterie.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !