Futura vous explique comment manger plus sainement grâce à l’application Yuka. © pxhere

Tech

Manger plus sainement grâce à l’application Yuka

Question/RéponseClassé sous :Internet , Santé , alimentation

Vous faites partie des personnes de plus en plus concernées par ce qui atterrit dans leur assiette ? Vous désirez connaître en quelques secondes la nocivité d'un produit vendu en supermarché ? Alors Yuka va vous rendre d'immenses services. Aujourd'hui, Futura vous présente cette application qui risque de vous faire changer certaines de vos habitudes alimentaires et grâce à laquelle vous allez manger plus sainement.

Yuka est une application gratuite et indépendante, c'est-à-dire non soumise à la pression des lobbys, dont le but est de permettre à ses utilisateurs de connaître l'impact des produits alimentaires et cosmétiques qu'ils consomment tous les jours ou envisagent d'acheter. Lancée en 2017 par trois Français, elle a immédiatement réussi à se faire une place dans les applications les plus téléchargées sur Google Play et l'App Store. Futura s'est donc intéressé de plus près à cette application et vous présente la manière dont elle fonctionne.

Si vous n'avez pas encore installé Yuka, suivez le lien ci-dessous :

L'application nécessite une inscription, suivez la procédure classique. L'éditeur assure ne pas exploiter vos données personnelles, la création d'un compte servant seulement à y rattacher l’historique de vos recherches.

Chaque fois que vous démarrez Yuka, vous allez arriver sur la page principale de l'application. Elle présente un récapitulatif des produits que vous avez examinés. Mais comment faire pour analyser un article ? Il va tout simplement s'agir de le scanner. Pour cela, appuyez sur l'icône « code-barres » située dans le coin inférieur droit de l'écran de votre smarpthone.

La page principale de Yuka vous montre la liste de tous les articles que vous avez scannés. Faites-la défiler vers le bas pour retrouver des produits plus anciens. © Yuka SAS

Il faut maintenant que vous mettiez le code-barres du produit à analyser dans le cadre blanc apparaissant à l'écran. Le scan est généralement facile à effectuer. Néanmoins, vous êtes toujours en mesure d'activer la lampe de votre appareil en appuyant sur l'icône dans le coin supérieur gauche quand vous manquez de luminosité. Si vous appuyez sur celle en haut à droite, Yuka émettra un son semblable à celui d'un scanner à la caisse d'un supermarché.

Immédiatement, l'article est identifié et les premières informations vous sont dévoilées. Ainsi, vous pouvez visualiser le packaging du produit, son nom, la marque et sa note générale. Et là, vous risquez d'être assez surpris si vous ne vous intéressez que moyennement aux problèmes concernant l'alimentation. Peut-être qu'un certain nombre d'entre vous avaient tendance à penser que les céréales étaient toujours bonnes pour la santé, comme une évidence. Détrompez-vous...

Note : Yuka ne reconnaît pas 100 % des articles que vous scannez. Néanmoins, il possède une énorme base de données de 600.000 produits alimentaires et 200.000 produits cosmétiques dans laquelle vous pouvez être sûr de retrouver toutes les références les plus connues.

Scannez le code-barres d’un produit pour faire apparaître sa fiche de présentation. © Yuka SAS

Placez maintenant un doigt sur la fiche de présentation en bas de l'écran et faites-le glisser vers le haut. Vous avez alors accès à la fiche détaillée du produit. Dans notre exemple, la note des céréales est de 28/100, c'est médiocre d'après le système de notation de Yuka.

Essayons de comprendre pourquoi. D'un simple coup d'œil, nous avons un aperçu de tous les défauts de l'article : présence d'additifs, produit un peu trop calorique, un peu trop gras, un peu trop sucré et un peu trop salé. On en déduit donc que ce produit n'a pas de défaut majeur apparent, mais qu'en revanche, il cumule tous les défauts possibles à un degré modéré.

La fiche de chaque produit indique tous ses défauts et toutes ses qualités. © Yuka SAS

Si vous cliquez sur la flèche de menu déroulant pour chaque défaut, vous voyez alors des informations supplémentaires. S'il est indiqué « Plus d'infos », vous avez la possibilité d'appuyer dessus pour accéder à des données plus détaillées.

Cliquez sur le menu déroulant et sur « Plus d’infos » afin de savoir plus précisément en quoi le produit peut être dangereux. © Yuka SAS

Dans notre exemple, la liste de tous les additifs est révélée et on s'aperçoit qu'un seul d'entre eux présente des risques limités, l'E160b.

Accédez instantanément à la liste des additifs en appuyant sur « Plus d’infos ». © Yuka SAS

Vous avez la possibilité d'avoir des informations plus précises pour chacun des critères énoncés par Yuka. Pour les calories, cela correspond au nombre qui est contenu dans 100 grammes du produit analysé. À titre de comparaison, sachez que la laitue fournit un apport énergétique de 15 calories pour 100 grammes et la raclette environ 350.

Tous les défauts et toutes les qualités des produits peuvent être détaillés. © Yuka SAS

Si vous faites défiler l'écran jusqu'en bas, vous apercevrez alors la catégorie « Alternatives ». Comme son nom l'indique, elle présente des produits de même nature que celui analysé, mais beaucoup plus sains. Cliquez sur « Voir tout » pour visualiser la liste complète de ces produits.

Une liste des meilleures alternatives au produit analysé est accessible en appuyant sur « Voir tout ». © Yuka SAS

Consultez la liste des articles pouvant remplacer avantageusement celui que vous avez scanné. Vous pouvez aller sur la fiche de chaque produit et mettre ceux qui vous semblent intéressants dans vos favoris grâce à l'icône étoile présente en haut à droite.

Yuka propose une sélection de produits semblables à celui que vous avez scanné, mais bien plus sains. © Yuka SAS

Effectuons maintenant un scan pour un produit cosmétique, en l'occurrence un déodorant d'une marque connue. Le résultat est sans appel, celui-ci est dangereux. Regardons sur la fiche de l'article la raison de cette mauvaise note.

Yuka s’utilise également pour connaître la nocivité potentielle d’un produit cosmétique. © Yuka SAS

La fiche mentionne un composant présentant des risques élevés, le cyclomethicone. Si, comme la plupart des gens, vous n'avez aucune idée de ce que c'est, alors appuyez dessus pour en savoir plus.

La liste complète des substances dangereuses contenues dans les produits cosmétiques s’affiche. © Yuka SAS

Une description détaillée du composant nocif est maintenant visible. Elle indique sa nature (famille des silicones), le risque qu'il présente pour la santé (perturbateur endocrinien) et propose une petite notice explicative. Si vous vous renseignez davantage sur les perturbateurs endocriniens, vous saurez alors que, parmi les dangers encourus, on trouve l'augmentation des risques de cancer, de diabète, d'obésité, mais également, un affaiblissement du système immunitaire, une diminution de la fertilité, une perturbation du développement sexuel, etc. Vous commencez à avoir peur ?

Vous n'avez peut-être pas tort, de nombreux produits utilisés au quotidien contiennent ce type de substances. Mais comment se fait-il que ce genre d'articles soient en vente libre ? La raison est que leur effet néfaste ne peut s'observer que sur le long terme et que les études s'y intéressant sont encore relativement récentes. Officiellement, le cyclomethicone de notre exemple est « suspecté » d'être un perturbateur endocrinien. La question est alors : souhaitez-vous prendre un risque pour un produit que vous (ou vos enfants) utilisez tous les jours ? Toutefois, la législation commence à évoluer favorablement sur ce point, mais probablement pas aussi vite qu'elle le devrait. On vous laisse juger vous-même.

Une fiche explicative concernant certains composants est accessible sur Yuka. © Yuka SAS

Pour finir la présentation de Yuka, revenez sur la page principale de l'application, puis appuyez sur la double flèche dans la barre de menu. Vous pouvez alors consulter la liste de tous les produits considérés comme médiocres ou mauvais que vous avez scannés et voir leurs alternatives. Pratique !

Tous les produits potentiellement nocifs que vous avez analysés sont stockés dans le même onglet sur Yuka. © Yuka SAS

Enfin, si vous appuyez sur l'icône de statistiques, vous pouvez voir la répartition des articles analysés selon leur qualité. L'idée est intéressante, mais on aurait aimé pouvoir affiner ces données, en différenciant par exemple les produits effectivement consommés et ceux scannés en magasin, mais non achetés.

Yuka permet de voir des statistiques sommaires sur les produits que vous avez analysés. © Yuka SAS

Une version Premium de Yuka est accessible pour un abonnement de 15 euros par an. Elle offre la possibilité d'effectuer des recherches en écrivant directement le nom du produit (et pas seulement en le scannant), d'avoir un historique illimité (statistiques sur l'année et non le mois) et de scanner les articles hors-ligne. Si l'idée de soutenir les développeurs de cette application d'utilité publique vous séduit, vous savez désormais quoi faire.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Alimentation moderne : les grandes avancées et les échecs depuis un demi-siècle  L'industrie alimentaire nous nourrit-elle mal ? Oui et non, démontre le docteur Cocaul, nutritionniste et chroniqueur à Futura. Notre alimentation moderne est abondante et bien sécurisée. Cependant, les préparations et les emballages sont trop attractifs, tandis que le renfort en sucre et en sel la rende trop riche, causant de véritables épidémies, à commencer par l'obésité.