Les low-tech s'opposent par définition aux high-tech. © Koya979, Adobe Stock

Tech

Low-tech

DéfinitionClassé sous :Low-tech , technologie , high-tech

Les low-tech sont des technologies conçues pour être utiles, durables et accessibles à tous. Elles obéissent à plusieurs définitions dont nous allons tenter de faire le tour.

Utiles. Durables. Accessibles. Telles doivent être les low-tech selon le Low-tech Lab. Cet ensemble de technologies, de services et de savoir-faire répondent à des besoins essentiels, comme l'énergie, l'alimentation, l'accès à l'eau, l'habitat ou encore la santé, bien que cet aspect ne fasse pas l'unanimité au sein de la communauté, certains refusant que les low-techs soient réduites à « l'essentiel ».

Par contre, un consensus semble s'établir sur la qualité de ces technologies : robustes et réparables. Une low-tech qui devrait être jetée si elle se casse... n'en est pas une. Dès lors, les low-tech s'incluent dans la lutte contre l'obsolescence programmée.

Par ailleurs, le coût et la complexité techniques des low-tech sont suffisamment faibles pour permettre d'être accessibles à tous. Pensées pour avoir un impact écologique et social le plus positif possible, de la production jusqu'à la fin de vie, les low-tech sont aussi l'étendard d'un courant de pensée ou d'un mouvement.

Souvent, les concepteurs de low-tech cherchent à inventer ou réinventer des savoir-faire afin que chacun puisse fabriquer les objets qui lui sont nécessaires, d'une façon sobre en énergie, et respectueuse de l'environnement. En un sens, cette philosophie se rapproche du Do It Yourself.

Une présentation de la notion de low-tech ainsi que de plusieurs d'entre elles par le Low-tech Lab. © Low-tech Lab, YouTube

Émancipation technologique

Comme le soulève Christelle Gilabert pour Usbek & Rica, « la low-tech est souvent considérée, à tort, comme une mouvance rétrograde impliquant une forme de régression et le fait de se couper de toute forme de confort » quand les adeptes de cette mouvance veulent plutôt questionner notre rapport aux technologies, nos usages, leur place dans notre société ainsi que notre dépendance face à des objets dont la conception nous échappe.

En cela, les low-tech s'opposent aux high-tech puisqu'elles souhaitent simplifier les processus de fabrication et tenter de faire mieux avec moins de complexité, moins de matériaux. Toutefois, pour la majorité des partisans des low-tech, il n'est pas question de repousser les high-tech. Mais de développer une alternative, d'offrir la possibilité de choisir. Le Low-tech Lab met d'ailleurs à disposition de nombreux tutoriels pour concevoir ses propres technologies. 

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !