Le prototype de batterie mis au point par Samsung devrait permettre de doubler la densité d'énergie. © Artmegorov3, Fotolia
Tech

Voiture électrique : la batterie de Samsung vise les 800 km d'autonomie !

ActualitéClassé sous :voiture électrique , Samsung , batterie

-

Samsung travaille actuellement sur une batterie pouvant délivrer 800 kilomètres d'autonomie aux voitures électriques. La technologie pourrait étendre sa durée de vie jusqu'à 1.000 cycles. 

En matière de batteries, il ne se passe pas un mois sans l'annonce d'une nouvelle technologie. Certaines sont prometteuses. C'est notamment le cas des technologies basées sur le sodium-ion, le lithium-soufre, et les batteries à base de semi-conducteurs. C'est à partir de cette dernière technologie que chez Samsung, des chercheurs du SAIT (Samsung Advanced Institute of Technology) et du centre de R&D du constructeur ont mis au point une batterie dédiée aux véhicules électriques. En remplaçant l'électrolyte liquide par des semi-conducteurs solides la batterie pourrait permettre à son véhicule d'atteindre une autonomie de 800 kilomètres sur une seule charge.

Mieux encore, la batterie devrait pouvoir supporter 1.000 cycles de charge, soit l'équivalent de 800.000 kilomètres en extrapolant. L'intérêt de la technologie, c'est qu'elle permet de densifier le nombre de cellules pour stocker 50 % de plus d'énergie sur la même surface que les batteries actuelles.

La batterie de Samsung offrirait 800 kilomètres d'autonomie aux voitures électriques et jusqu'à 1.000 cycles de charge. © seksan94, Adobe Stock

Multiplier par deux l’autonomie

Cette technologie est d'autant plus « révolutionnaire » selon Samsung, qu'elle règle un des soucis principaux des batteries : la formation de dendrite. Ce phénomène qui produit des cristaux qui s'accumulent sur les anodes de lithium réduit considérablement la durée de vie de la batterie et augmente les risques d'incendie. Pour éliminer cette dendrite, les scientifiques ont ajouté une couche composite de cinq micromètres d'argent-carbone.

Ce procédé n'est pas une nouveauté. Futura avec déjà évoqué les travaux sur le sujet, de chercheurs de l'université de Stanford et du Laboratoire national de l'accélérateur Slac, aux États-Unis. Dans le cas de Samsung, la finesse du matériau composite contribue également à réduire l'épaisseur de l'anode et à augmenter la densité d'énergie jusqu'à 900 Wh/L. Comme toujours, dans le domaine de la recherche sur les batteries, si le prototype de Samsung semble vraiment prometteur, rien ne dit qu'il sera industrialisé un jour.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !