Les écouteurs Bluetooth Divacore AntiPods 2. © Divacore
Tech

Notre test des écouteurs Divacore AntiPods 2. La très bonne surprise bleu blanc rouge

ActualitéClassé sous :Test écouteurs bluetooth , écouteurs sans fil , écouteurs true wireless

Avec ses nouveaux écouteurs sans fil AntiPods 2, l'entreprise française Divacore promet confort et qualité audio pour un prix inférieur à 120 euros. Pari réussi ? La réponse dans ce test...

Nous avions hâte de pouvoir glisser dans nos oreilles les nouveaux AntiPods 2 de Divacore. En effet, ce n'est pas tous les jours que l'on trouve une entreprise française (basée à Metz) capable de venir se frotter aux géants comme Apple, Bose, Jabra, Sony et consorts sur le marché ô combien concurrentiel des écouteurs sans fil. Comment se comportent ces AntiPods 2 abordables (119 euros) dans cet univers impitoyable ? C'est ce que nous allons voir.

Design : confortable mais imposant

Première surprise au déballage des Divacore AntiPods 2, leur étui-chargeur. De forme ovoïde, il rappelle un peu celui des Pixel Buds de Google, mais en bien plus rondouillard. Il est muni d'une charnière souple qui facilite l'ouverture à une main et son maniement est plaisant. Sa finition mate, que l'on retrouve sur les écouteurs, est agréable au toucher, mais son gabarit imposant n'est pas idéal lorsqu'il s'agit de le glisser dans une poche de pantalon. En tout cas, l'originalité est au rendez-vous.

Pour les écouteurs, Divacore a travaillé sur un design intra auriculaire qu'il maîtrise bien après ses trois premiers modèles (Divacore Nomad, Divacore Nomad+ et Divacore AntiPods). Pas de « tige » comme sur les AirPods d’Apple, mais un format légèrement ovale qui vient se caler dans le pavillon de l'oreille à l'aide d'une ailette en silicone (trois tailles sont fournies). Les embouts (trois tailles également) sont en mousse à mémoire de forme. Un choix intéressant qui assure une très bonne isolation phonique, d'autant plus cruciale que les AntiPods 2 ne disposent pas d'une réduction de bruit active.

Le design des écouteurs Divacore AntiPods 2 est abouti. Le choix d'embouts en mousse à mémoire de forme est très judicieux. © Marc Zaffagni

Les écouteurs se mettent aisément en place et tiennent bien. S'ils ne provoquent aucune gêne particulière en usage prolongé, difficile pour autant d'oublier leur présence car ils sont volumineux et pas franchement discrets. On peut choisir entre une finition blanche ou noire.

Les AntiPods 2 sont certifiés IPX4 et donc résistants à l'eau, la sueur et aux projections, ce qui permet de les utiliser pour faire du sport.

Une interface tactile efficace et une autonomie solide

L'interface tactile sur la face externe est complète (volume, lecture, appels, assistant vocal) et impeccable de réactivité. En revanche, on regrette que le témoin lumineux de connexion Bluetooth fonctionne en permanence, ce qui s'avère assez gênant lorsque l'on utilise les écouteurs dans l'obscurité, par exemple pour regarder un film en streaming.

Divacore annonce six heures d'autonomie avec une charge et quatre charges supplémentaires grâce au boîtier. Nous avons eu l'agréable surprise d'approcher fréquemment les sept heures d'utilisation. C'est la contrepartie positive du format imposant du boîtier et des écouteurs qui embarquent des batteries de bonne capacité.

Le boîtier-chargeur des Divacore AntiPods 2 est imposant. Mais il assure quatre recharges complètes. © Marc Zaffagni

Une qualité audio réjouissante à ce niveau de prix

La première écoute avec les AntiPods 2 fut une surprise. Une bonne surprise. Honnêtement, nous ne nous attendions pas à une qualité audio d'un si bon niveau à ce prix. Le son est globalement chaleureux, les graves, les aigus et les médiums détaillés et bien équilibrés. Des qualités que nous avons pu apprécier sur une variété de titres tels que Southside Of Heaven de Ryan Bingham, Impossible Tracks de The Kills, I Can't Dance de Genesis ou encore I Fought the Law de The Clash. Nous avons également passé un bon moment en écoutant All Blues de Miles Davis.

Les basses des AntiPods 2 sont généreuses. Parfois trop. Si nous avons aimé leur puissance sur Around the World de Daft Punk, elles se sont montrées assez envahissantes sur Sort It Out d'Elovay, idem sur Touble's Coming de Royal Blood ou Calling Out de Sophie Lloyd.

Les amateurs de musique électronique et de pop y trouveront largement leur compte tandis que les fans de rock pourront quelquefois regretter cette mise en avant des basses. Mais, d'une manière générale, en ce qui concerne la qualité audio, les AntiPods 2 n'ont pas grand-chose à envier à certains modèles plus onéreux de marques réputées.

Les Divacore AntiPods 2 sont confortables à porter mais pas franchement discrets. © Marc Zaffagni

Ce qui pourrait progresser

Il n'y a pas d'application mobile dédiée aux AntiPods 2. Dommage car on est privé de toute possibilité de personnaliser le son et les fonctions de l'interface tactile. Sans parler du fait de pouvoir éteindre ce satané témoin lumineux qui vous transforme en sapin de Noël.

Un bémol également sur la qualité audio durant les appels téléphoniques. Si nous entendions correctement nos interlocuteurs, en revanche, eux se plaignaient du contraire.

L’avis de Futura

Divacore peut s'enorgueillir d'un vrai savoir-faire dans la conception de ses écouteurs Bluetooth. Les AntiPods 2 sont une belle surprise sur ce marché dominé par une poignée de grandes marques et où pullulent des ersatz souvent médiocres. Lancés à 149 euros, ils sont désormais vendus 119 euros, ce qui leur confère un excellent rapport qualité-prix.

On aime

  • Confortables à porter
  • Ajustement fiable
  • Très bonne isolation phonique grâce aux embouts à mémoire de forme
  • Qualité audio élevée
  • Autonomie irréprochable
  • Prix

On n’aime pas

  • Design imposant
  • Pas d'application mobile
La note de Futura

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !