Le mainframe du processeur comporte 32 puces dotées elles-mêmes de 16 cœurs. © IBM
Tech

Ce processeur peut détecter en temps réel les fraudes bancaires

ActualitéClassé sous :technologie , processeur , IBM

Destiné au monde de la finance, le Telum d'IBM est un processeur qui exécute des algorithmes IA directement au cœur des puces pour réduire la latence et sécuriser les données. Cette architecture permet de détecter les fraudes pile au moment où elles sont commises.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Cyberespionnage : quelles sont les menaces ?  Ingérence dans les élections, vol de données industrielles, piratage de systèmes militaires… Le cyberespionnage a connu une envolée ces deux dernières décennies. 

Il y a des processeurs polyvalents, ceux dédiés aux jeux et à l'affichage graphique, ou encore ceux conçus pour les supercalculateurs. Il y a aussi ceux qui sont spécifiquement dédiés au monde de la finance. C'est pour ce secteur qu'IBM a spécialement conçu le Telum. Dévoilée lors de la conférence annuelle Hot Chips qui vient de se tenir dans la Silicon Valley aux États-Unis, cette puce sur laquelle IBM planchait depuis trois ans, est dopée à l'IA. En plus de gérer les transactions, elle est conçue pour bloquer toute tentative de fraude en temps réel. Le Telum repose sur une puce de 16 cœurs, cumulant 22 milliards de transistors, le tout gravé en 7 nm, contre 14 auparavant. Ce sont 32 puces de ces puces, enfermant 512 cœurs et 8 Go de mémoire cache, qui sont assemblées sur un mainframe pour constituer le processeur.

Pour la finance, ce n'est pas temps de la puissance de calcul qui compte, mais plutôt la réduction de latence et la sécurité. Ce dernier critère est le point fort du Telum, puisque l'intégralité des circuits de transports de données est chiffrée. Côté latence, le Telum - qui signifie en latin javelot - peut opérer toutes les secondes des dizaines de milliers de transactions bancaires.

Latence minimale et sécurité maximale

Pour soutenir et accélérer ces missions, c'est un coprocesseur animé par une IA qui est aux commandes dans chaque puce. Il permet d'éviter de perdre du temps en traitant les données localement et sans déplacement pour renforcer la sécurité. Pour y parvenir, chaque cœur dispose de 32 Mo de cache (L2). On trouve cumulé 256 Go de cache L3 et 2 Go de cache L4. C'est en partie grâce à cet arsenal de mémoire que la magie du temps réel peut avoir lieu.

C'est donc surtout au niveau de son architecture particulière que la puce d'IBM se différencie de tout ce qui se fait sur le marché des processeurs. Et c'est bien pour cette raison que cette puce devrait donner du fil à retordre aux pirates. Chez IBM, on appelle cette architecture Z puisqu'elle n'est réservée qu'à une clientèle confidentielle. Une clientèle qui souhaite réaliser 100.000 transactions à la seconde, tout en conservant une latence au-dessous d'une milliseconde pour le contrôle de la sécurité.

Il faut dire qu'au niveau des fraudes, l'année 2020 a été une hécatombe pour le secteur financier. Elles se sont élevées à plus de 3,3 milliards de dollars, contre 1,8 milliard en 2019. IBM et ses clients comptent énormément sur le Telum pour réduire la facture. Le constructeur mise sur le premier semestre 2022 pour commercialiser son premier système Z, basé sur ce Telum.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !