Même s’il est toujours victime de l’embargo américain, et donc privé de Google et Android, Huawei continue de sortir des smartphones puissants et innovants. Voici son nouveau modèle avec un écran pliable. Attention, c'est très cher !

Quasiment deux ans, jour pour jour, après le lancement du Mate X, Huawei persiste et signe avec le lancement du Mate X 2, son deuxième smartphone doté d'un écran pliable. Mais le fabricant chinois change son fusil d'épaule puisqu'il a décidé de s'inspirer de Samsung avec un écran qui se déplie de l'intérieur, comme un livre, plutôt que depuis l'extérieur. En gros, Huawei reprend le principe du Galaxy Fold de Samsung avec... un écran classique (extérieur) et un écran pliable (intérieur)

Sans surprise, embargo oblige, le smartphone sera lancé sans aucun service Google, et dans un premier temps, il fonctionnera avec EMUI 11.0, qui s'appuie sur Android 10. Ensuite, à partir d'avril, il fera partie des modèles qui fonctionneront avec HarmonyOS, le tout nouvel OS développé par Huawei pour répondre au blocage américain.

Un écran à l'extérieur qui lui donne des allures de smartphone classique, mais à l'intérieur un autre écran pliable qui le transforme en mini-tablette. © Huawei
Un écran à l'extérieur qui lui donne des allures de smartphone classique, mais à l'intérieur un autre écran pliable qui le transforme en mini-tablette. © Huawei

Un écran à l'extérieur, un large écran à l'intérieur

Au niveau de l'équipement, l'écran interne du Mate X2 dispose d'une dalle de 8 pouces avec la possibilité d'afficher des images dans une résolution de 2.480 x 2.200, tandis que l'écran extérieur est de 6,45 pouces avec une résolution de 2.700 x 1.160. Les deux disposent de la technologie OledOled et ils proposent des taux de rafraîchissement allant jusqu'à 90 HzHz. Si on doit les comparer avec le Galaxy Z Fold 2, ils sont un tout petit peu plus grands.

Sous l'écran, on trouve le processeurprocesseur maison, le Kirin 9000, le processeur qui équipait le Mate 40 Pro, l'un des meilleurs smartphones du marché. Sous le capot, 8 Go de mémoire vivemémoire vive avec une batterie de 4.400 mAh. En bonus, une recharge rapide à 55 W ! Qui dit Huawei, dit qualité photo, et la marque intègre quatre capteurscapteurs à l'arrière du téléphone : un grand angle de 50 mégapixels, un ultra-large de 16 mégapixels, un téléobjectif de 12 mégapixels avec un zoom optique 3x et un appareil photo « SuperZoom » de 8 mégapixels avec un zoom optique 10x. C'est du très costaud ! 

Présentation en grande pompe pour le nouveau smartphone pliable de Huawei. © Huawei

Pas de date pour l'Europe et les États-Unis

En poinçonpoinçon, sur l'écran extérieur, un capteur photo-vidéo pour les selfiesselfies d'une résolution de 16 mégapixels. Il n'y en a pas à l'intérieur, et cela signifie que les selfies, mais aussi les visio-conférences, s'effectueront l'écran fermé. À voir à l'usage si cela est pénalisant.

Pour la disponibilité, c'est la Chine qui sera servie en premier avec, dès le 25 février, deux modèles. Le premier avec 256 Go de stockage sera disponible pour 17.999 yens, soit près de 2.800 dollars ! Pour la version 512 Go, le tarif atteint 18.999 yens, soit près de 3.000 dollars. Le tout en quatre couleurscouleurs différentes : le bleu, le rose, le noir et le blanc. Pour l'instant, aucune date de sortie à l'international, et on sait que l'absence des services Google est un frein énorme. Mais peut-être moins que ce prix astronomique !