Tech

Des robots pour vous simplifier la vie quotidienne - Robodex 2003

ActualitéClassé sous :robotique

Le Robodex de Yokohama est un peu le Salon de l'agriculture japonais en ce qui concerne les inventions robotiques. Cette année confirme une tendance émergente depuis quelques temps déjà : la volonté de faire des robots à vivre, des robots qui s'intègrent facilement dans l'espace humain qu'il soit physique ou psychologique.

Aussi, en sus des exposants universitaires, qui sont parfois un peu flous, se présentent des stands impressionnants d'entreprises de pointes, comme Sony, Mitsubishi ou Honda.

Nouveaux produits, nouvelle génération

Cette année, Sony présentait la deuxième génération de son SDR-4X, un robot capable de se déplacer de manière autonome, en évitant les obstacles. Cette nouvelle version est capable d'exécuter des mouvements d'aérobic assez convaincants. Du haut de ses 58 cm pour 7 Kg, le SDR4-X II est en effet capable de faire 1.000 mouvements différents, peut éviter de tomber et, si cela arrive tout de même, il peut se relever tout seul. Plus ludique, il est capable de danser sur 10 chansons. Pour ce qui est de draguer après la danse, il utilise 20.000 mots et possède 200 sujets de conversations pré-programmées.

Honda est également présent sur ce créneau avec son fameux Asimo, qui comprend environ 100 mots et est capable de reconnaître un certain nombre de voix et de visages.

Mitsubishi est également entré dans la course avec Wakamaru, un robot à roulettes de 30 Kg pour un mètre. Il est capable de reconnaître deux maîtres et 8 autres personnes et comprend plus de 10.000 mots, en outre, il est connecté en permanence à Internet et se recharge tout seul. Il est également capable de s'occuper de tâche de santé, comme de faire renouveler une ordonnance ou de diagnostiquer des symptômes simples.

Un marché à trouver

Les coûts de certains de ces produits pouvant s'élever à plus de 16.000 EUR pour certains (avec des modèles plus abordables à 3.000 EUR), l'encombrement, le poids, sont autant d'éléments qui freinent l'adoption de ces nouveaux produits et qui limitent leur marché d'application. Par exemple, le Wakamaru qui devrait sortir en avril 2004 devrait coûter entre 1 et 2 millions de Yens, soit de 7.830 EUR au double.

La plupart de ses robots seront donc cantonnés pour un premier temps à l'accueil de visiteurs dans des entreprises ou à la surveillance de personnes âgées, qui souhaitent rester indépendantes, ce qui n'est pas sans rappeler le fameux "Roujin Z" de Katsuhiro Otomo.

Les robots pourraient donc servir à affronter le vieillissement de la population japonaise. Mais cela reste un secteur de niche, et il n'est pas dit que les robots seront bien acceptés par les vieux Japonais.

Aussi des modèles moins performants, mais plus séduisants, sont-ils mis en place pour séduire un public jeune, un peu dans la ligne des chiens Aibo de Sony. C'est notamment le cas du Ifbot et de sa technologie qui reconnaît l'humeur des personnes. Ou de Saya, un visage en latex presque humain, qui pourrait très bien servir d'interface avec des Hommes réticents à parler avec des machines.

Phénomène de société

Les robots sont au Japon un véritable phénomène culturel, d'ailleurs cette édition du Robodex était placée sous le signe d'Astro Boy, le personnage d'Osamu Tezuka. Les robots sont implantés dans l'imaginaire collectif, aussi est-ce intéressant de voir quel avenir est réservé à ce genre d'application dans un pays régulièrement précurseur en matière de nouvelles technologies.

Pour ce qui est de voir arriver ses machines en Europe, il faudrait d'abord résoudre quelques problèmes éthico-culturels, mais surtout techniques. Au Japon les connexions au réseau sont omniprésentes ce qui permet à des robots de gérer des tâches domestiques et quotidiennes simples, mais sur le vieux continent, les choses n'en sont pas encore là.

Alors, il est sans doute sensé de regarder le Japon comme un lointain rêve de moutons électroniques et de Nexus 6, que nous aurons le temps de voir arriver dans nos contrées. Du temps en veux-tu en voilà pour préparer des tests de Voight-Kampf adéquat.

Pour en savoir plus :

  • Découvrez notre dossier spécial "
Cela vous intéressera aussi