Tech

Des robots retrouvent des objets perdus grâce à des puces RFID

ActualitéClassé sous :robotique , étiquette rfid , Georgia Tech

-

Des chercheurs du Georgia Tech veulent marquer tous les objets de notre quotidien avec des étiquettes électroniques RFID. Pourquoi ? Parce que, équipé d'antennes, un robot pourrait ainsi retrouver tout ce que nous égarons. Utile pour les étourdis, cette technologie serait vraiment pertinente pour des robots d'assistance dédiés aux personnes âgées.

Le robot PR2 utilisé par les chercheurs du Georgia Tech a trouvé avec succès la boîte de médicaments rangée dans un placard de la cuisine en se guidant grâce au signal de l'étiquette RFID placée sur la boîte. Ce type de marquage électronique permet une identification unique des objets de telle sorte que le robot ne peut pas se tromper. © Georgia Tech, YouTube

Le Japon croit beaucoup au potentiel des robots domestiques, notamment pour aider les personnes âgées. De grands progrès ont été réalisés ces dernières années, notamment par des entreprises françaises comme Aldebaran Robotics avec Nao, Pepper et Romeo. Mais la route est encore longue avant que ces robots puissent vraiment rendre service au quotidien. Il faudrait déjà qu'ils soient capables de trouver des objets qu'ils ne peuvent pas voir directement avec leurs caméras, soit parce qu'ils sont rangés, soit parce que l'environnement est trop encombré.

Des chercheurs du Georgia Institute of Technology ont eu une idée, assez simple dans son principe, qui consiste à marquer les objets avec des étiquettes électroniques RFID afin qu'un robot puisse les détecter. Ce dernier est équipé de deux antennes motorisées montées sur ses épaules et d'un algorithme de recherche dont le fonctionnement s'apparente au jeu « chaud ou froid » bien connu des enfants. Le robot se déplace dans une pièce en actionnant les antennes et se dirige en fonction de la puissance du signal de l'étiquette RFID. Plus il se rapproche de l'objet, plus le signal est fort. Ce projet a été récemment présenté à la conférence IROS (Intelligent Robots and Systems).

Cette vidéo montre en accéléré puis en vitesse réelle comment le robot PR2 procède pour retrouver un objet marqué avec une étiquette électronique RFID. Il utilise les antennes motorisées situées sur ses épaules pour détecter le signal émis et se dirige en fonction de la puissance de celui-ci. © Georgia Tech, YouTube

Une identification propre à chaque objet

Dans son article scientifique, l'équipe du Georgia Tech explique qu'elle a testé avec succès son système avec neuf objets du quotidien répartis dans les pièces et les placards d'une maison : télécommande TV, boîte de médicaments, brosse à cheveux, clés, peluche, bouteille d'eau, etc. L'intérêt des étiquettes RFID est qu'elles identifient un objet de façon unique de telle sorte que le robot ne peut pas se tromper.

Les chercheurs mettent en avant l'avantage d'un tel système pour les robots d'assistance aux personnes auxquelles il faut apporter des médicaments. « Cela permettrait à un robot de chercher, saisir et d'apporter le bon traitement à la bonne personne au bon moment », commente l'un des participants. Il faudra tout de même attendre que des robots domestiques soient suffisamment mobiles et adaptés pour aller chercher ce qu'on leur demande, quel que soit l'endroit où il se trouve. En cela, le nouveau capteur tactile ultrasensible développé par des chercheurs du MIT et de l'université Northeastern pourrait également permettre de grands progrès.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi