Dans le viseur de Drôle de Tech cette semaine, un curieux robot pompier, une console Game Boy pour voir la Lune de plus près, une séance de câlins avec des robots, une superbe exposition d’art augmenté et un conducteur qui peut vraiment remercier sa Tesla. Go !

Notre rendez-vous hebdomadaire vous propose un regardregard décalé sur l'actualité des nouvelles technologies. Le parti est de vous divertir, de vous surprendre et de vous faire rêver... ou soupirer. 

DragonFireFighter, le robot dragon qui joue les pompiers

Si vous avez déjà expérimenté le comportement d'un tuyau d’arrosage lorsque vous ouvrez l'eau sans le tenir, vous avez compris le principe de base de cet étrange robot pompier. Mis au point par des chercheurs japonais, ce DragonFireFighter comparé à un dragon peut se faufiler par les fenêtresfenêtres d'un bâtiment en feufeu à l'aide de son système de propulsion par jets d'eau qui font, en prime, office d'extincteur. La démonstration laisse quand même un doute sur l'efficacité en conditions réelles... 


Le robot pompier en action. © Kazumichi Moriyama 

Une Game Boy pour décrocher la Lune

En 1998, Nintendo avait sorti un accessoire pour transformer sa console de jeu portable Game Boy en appareil photo. Ce Game Boy Camera permettait de prendre des clichés sans prétention en quatre niveaux de gris. Le designer Bastiaan Ekeler s'est amusé à doper les performances de ce gadget en y attachant un téléobjectif Canon via un adaptateur fait maison grâce à une imprimante 3D. Résultat, il a pu prendre des photos de la Lune et quelques autres scènes en gros plan. Si son invention recueille suffisamment d'intérêt, Bastiaan Ekeler se dit prêt à partager les fichiers pour la fabrication de cette pièce.

Pour en savoir plus : Bastiaan Ekeler

La Game Boy de Bastiaan Ekeler montée sur un téléobjectif Canon. © Bastiaan Ekeler 
La Game Boy de Bastiaan Ekeler montée sur un téléobjectif Canon. © Bastiaan Ekeler 

Quand les robots apprennent à faire des câlins

Des chercheurs de l'Institut Max PlanckPlanck ont récemment présenté une étude sur la manière de concevoir des robots pour faire des câlins. Aussi étonnant que cela puisse paraître, échanger une étreinte avec un robot peut être réconfortant. Du moins est-ce ce que pense Alexis Block, le chercheur principal sur cette étude : « La recherche sur les câlins de robots est importante afin que nous puissions un jour utiliser la technologie pour fournir le soutien émotionnel qu'apportent les câlins à de nombreuses personnes, où et quand ils en ont besoin. » Il explique que des personnes se présentant comme introverties ayant participé à son étude ont déclaré qu'elles préféraient étreindre des robots plutôt que des humains car la machine les libérait lorsqu'elles signifiaient la fin du câlin alors que leurs proches avaient parfois tendance à ne plus les lâcher. Et vous, seriez-vous tenté par un petit « hug » avec un robotrobot ?

Pour en savoir plus : The Importance of Teaching Robots to Hug 


Séance de câlins avec un robot. © IEEE Spectrum

L’art augmenté

Si vous habitez à Nantes ou ses environs, nous vous invitons à aller découvrir l'exposition « Mirages et Miracles » qui se tient jusqu'au 24 juin à l'espace Stereolux. Créé par le collectif d'artistes Claire Bardainne et Adrien Mondot, il s'agit d'œuvres physiquesphysiques qui prennent vie grâce à des animations de réalité augmentée ou virtuelle. Munis de smartphonessmartphones ou de tablettestablettes qu'ils pointent sur les œuvres, les visiteurs découvrent des illusions optiques et holographiques surprenantes et poétiques. « Les tablettes jouent le rôle de fenêtres vers cette réalité cachée », expliquent les organisateurs de cette exposition. À découvrir d'urgence pour ceux qui le peuvent. Pour les autres, cette vidéo vous donne un bel aperçu du travail de ces deux artistes qui nous a séduits. 

Mirages et Miracles par Claire Bardainne et Adrien Mondot. © Adrien M & Claire B 

Sa Tesla lui sauve la vie alors qu'il s'était endormi

Le propriétaire d'une Tesla a partagé un message sur Twitter pour témoigner du rôle joué par le système Autopilot qui a détecté son endormissement et actionné diverses alertes pour le réveiller. « Une fois, je me suis endormi en rentrant à la maison tard le soir sur l'autoroute (avec l'Autopilot activé) et il m'a réveillé en émettant des bips et en éteignant la musique. Je serais probablement mort sans lui », écrit-il. Un témoignage qui a sans aucun doute plu à Elon MuskElon Musk qui ne cache pas son agacement face aux articles relayant davantage les accidentsaccidents impliquant des Tesla plutôt que les situations où son système d'assistance à la conduite Autopilot a contribué à éviter des drames.

Vue intérieure d’une Tesla. © Peter Atkins, Fotolia
Vue intérieure d’une Tesla. © Peter Atkins, Fotolia