Le robot-enfant HAL de Gaumard Scientific. © Gaumard Scientific

Tech

Drôle de Tech : un robot-enfant qui pleure et saigne, la fin de l’aspirateur et le remède antistress d’Elon Musk

ActualitéClassé sous :Drôle de Tech , robot aspirateur , robot humanoïde

Dans le viseur de Drôle de Tech cette semaine, des médecins s'exercent grâce à un robot-enfant ultra réaliste, un aspirateur que l'on a plus besoin de toucher, comment Volvo compte remplacer les vols court-courriers par une voiture autonome, un appel de Wikipédia pour sauver la mémoire du Musée national de Rio et un Elon Musk en roue libre. Go !

Notre rendez-vous hebdomadaire vous propose un regard décalé sur l'actualité des nouvelles technologies. Le parti est de vous divertir, de vous surprendre et de vous faire rêver... ou soupirer. 

HAL, le robot-enfant qui pleure et saigne pour le bien de la médecine

Ses pupilles se dilatent si on les expose à la lumière, il peut saigner, pleurer, convulser et simuler toutes sortes de problèmes médicaux. Ce n'est pas un acteur payé pour jouer les cobayes, mais un robot. Il se nomme HAL et il reprend les traits et la morphologie d'un enfant de cinq ans. Un robot ultra réaliste qui est, en fait, un simulateur destiné à la formation des étudiants en médecine. Cette machine a été conçue par Gaumard Scientific qui a développé toute une gamme de simulateurs du même type qui vont du nouveau-né en passant par la femme enceinte et divers organes du corps humain sur lesquels les apprentis médecins et chirurgiens peuvent s'exercer. HAL, pour sa part, dispose de toute une panoplie de symptômes qu'il peut simuler : convulsions, saignements, arrêt cardiaque, choc anaphylactique... On peut même mesurer son taux de glycémie et d'oxygène dans le sang. Ce robot un brin flippant peut aussi simuler la peur, l'angoisse, la léthargie ou les pleurs en appelant sa mère, histoire de confronter les futurs médecins aux conditions qu'ils seront amenés à gérer.

Le robot-enfant HAL simule des symptômes et des situations de stress. Les étudiants peuvent même pratiquer des actes chirurgicaux de base. © Gaumard Scientific 

Bientôt plus besoin de toucher à un aspirateur ?

D'ici quelques années, les aspirateurs traîneaux, sans fil et tutti quanti ne seront peut-être qu'un lointain souvenir. Des robots se chargeront de cette tâche à notre place et nous n'aurons même plus besoin de vider leur bac à poussière après chaque session de nettoyage. Les geeks fortunés peuvent d'ores et déjà s'offrir un avant-goût de cette libération avec le nouvel robot aspirateur Roomba i7+ de la marque iRobot. Une fois sa mission accomplie, il retourne se connecter à sa station de charge qui est équipée d'un système de succion qui va automatiquement vider son bac à poussière et la stocker dans un sac en papier étanche. Ce dernier peut contenir l'équivalent de 30 vidanges, ce qui veut dire que, en fonction de la taille de votre habitat et la fréquence de travail du Roomba, vous n'aurez pas à vous soucier de quoi que ce soit pendant plusieurs semaines voire davantage. Un sacré confort, il faut bien l'avouer. Ce type de système n'est pas vraiment une nouveauté puisqu'on a commencé à en voir à partir de 2012. iRobot semble avoir trouvé une configuration suffisamment efficace et pratique pour se lancer. Mais voilà, pour goûter à tout cela, il faudra se délester de 950 dollars, soit environ 817 euros au cours actuel. 

L’aspirateur robot Roomba i7+. © iRobot

Volvo 360c, la voiture autonome qui veut remplacer les vols court-courriers

La semaine dernière dans Drôle de Tech, nous vous parlions d'un étonnant concept de voiture autonome-chambre d’hôtel. Il semblerait que l'idée ne soit pas isolée puisque Volvo vient de présenter un projet dans la même veine. Avec la Volvo 360c, le constructeur suédois a imaginé une voiture autonome dont l'habitacle pourrait faire office de bureau, salon et chambre à coucher pour effectuer des trajets courts (300 kilomètres en moyenne). L'idée est de proposer une alternative aux vols court-courriers qui, si l'on prend en compte le temps de transport jusqu'à l'aéroport, les contrôles de sécurité, l'embarquement, le débarquement peuvent s'avérer aussi longs ou tout du moins plus pénibles qu'un paisible trajet dans une voiture électrique autonome dans laquelle il suffit de prendre place sur le pas de sa porte

Le concept de voiture autonome Volvo 360c. © Volvo Cars 

Wikipédia en appelle aux internautes pour sauver la mémoire du Musée national de Rio

Le tragique incendie qui a ravagé le Musée national de Rio au Brésil est une perte immense. Vingt millions d'objets et œuvres d'art ont été en très grande partie perdus ou endommagés. Pour tenter de préserver une partie de cette mémoire de façon virtuelle, Wikipédia a lancé un appel à toute personne ayant visité ce musée et possédant des photos. Elles peuvent les transférer sur la médiathèque libre Wikimedia Commons en cliquant sur le lien « Upload file » situé dans la colonne gauche de la fenêtre à la rubrique « Participate ». Il suffit ensuite de sélectionner son fichier et de le décrire puis de le classer dans la catégorie « Museu Nacional, Rio de Janeiro ».

Pour en savoir plus : Wikimedia Commons #MuseuNacional 

Le Musée national de Rio était le plus important d’Amérique latine. © Halley Pacheco de Oliveira, CC BY-SA 3.0, Wikimedia Commons

Elon Musk fume un pétard en direct

On le dit stressé et surmené, dans le collimateur de ses actionnaires qui commencent à s'inquiéter sérieusement de sa capacité à gérer Tesla. Et pourtant Elon Musk n'a semble-t-il pas du tout l'intention de faire profil bas. Le bouillonnant milliardaire fait à nouveau le buzz après avoir tranquillement fumé un joint en direct, au cours d'un entretien filmé avec le présentateur Joe Rogan pour la YouTube PowerfulJRE. Durant l'échange qui dure plus de deux heures et trente minutes, Rogan allume un pétard puis lance d'un ton provocateur à Elon Musk : « vous ne pouvez probablement pas à cause des actionnaires, n'est-ce pas ? ». « C'est légal, non ? », lui répond l'intéressé en saisissant le joint pour tirer une bouffée (l'État de Californie a légalisé l'usage récréatif du cannabis depuis 2018). Certains internautes n'ont pas tardé à réagir en indiquant que le patron de Tesla n'avait pas avalé la fumée. Quoi qu'il en soit, l'image est gravée et elle ne va certainement pas plaire aux actionnaires. Peut-être faudrait-il qu'Elon Musk prévoit d'apporter une petite cigarette qui fait rire au prochain conseil d'administration pour détendre les esprits ;-) 

Qui a dit qu’Elon Musk ne savait pas prendre du bon temps ? © PowerfulJRE

Abonnez-vous à la lettre d'information Drôle de Tech : une sélection insolite de l'actualité Tech de la semaine.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi