Tech

Un robot pour fertiliser les cultures de maïs

ActualitéClassé sous :robotique , Rowbot , robot Ladybird

Aux États-Unis, une entreprise propose les services d'un robot fermier pour fertiliser les champs de maïs. Le Rowbot est en effet capable de circuler entre les rangées de plantations sans les endommager afin de pulvériser des engrais. Cette agriculture de précision permettrait de mieux répartir le traitement sur la saison et de réduire les risques de pollution des cours d'eau en cas d'intempéries.

Le Rowbot est un robot agricole autonome conçu pour pulvériser de l’engrais au pied des plants de maïs. Actuellement testé aux États-Unis dans le Minnesota, il offre aux agriculteurs la possibilité de faire mieux coïncider l’apport d’engrais avec les besoins de la plante en pleine croissance. © NoTillFarmerMagazine, YouTube

L'agriculture est l'un des domaines dans lesquels les nouvelles technologies, et en particulier la robotique, trouvent de nombreuses applications. Citons l'exemple récent du robot agricole Ladybird développé par le Centre de robotique pour l'agriculture (Australian Center for Field Robotics, ACFR) de l'université de Sydney, en Australie. Complètement autonome, fonctionnant à l'énergie solaire, il circule dans les rangées de plantations pour surveiller et analyser les plants. Certains agriculteurs ont même désormais recours aux drones pour obtenir des vues aériennes afin de déceler des problèmes d'irrigation, des variations dans la qualité des sols, des infestations parasitaires ou fongiques que l'on ne distingue pas à l'œil nu.

Cette agriculture de précision permet d'optimiser le rendement, mais aussi de mieux gérer l'irrigation et dans certains cas de réduire l'usage des pesticides. La fertilisation des cultures est également un problème crucial auquel la robotique peut apporter une solution innovante. Rowbot, une jeune pousse nord-américaine basée dans l'État du Minnesota, a commencé à déployer un robot spécialement conçu pour fertiliser les champs de maïs. Il a été créé en partenariat avec Carnegie Robotics, une entreprise née d'un projet de recherche de l'Université Carnegie Mellon.

L’une des particularités du maïs est sa croissance très rapide qui complique sa fertilisation avec des machines agricoles traditionnelles. En effet, passée une certaine hauteur, un tracteur peut endommager les plants, ce qui pousse les agriculteurs à administrer des doses d’engrais plus importantes en début de saison. Les dimensions du Rowbot ont été pensées pour qu’il puisse circuler dans les rangées de plants de maïs sans les endommager. Il peut ainsi apporter de l’engrais de façon régulière tout au long de la croissance de la plante. © Rowbot

Synchroniser la fertilisation avec la croissance de la plante

L'une des problématiques auxquelles sont confrontés les cultivateurs de maïs est de coordonner l'apport d'engrais avec la croissance très rapide de cette plante. Or, passée une certaine hauteur, il est impossible d'utiliser un tracteur sans provoquer des dégâts. Il devient alors difficile de synchroniser la fertilisation avec les besoins de la plante, notamment en azote « Le timing est important, car l'azote est facilement perdu pendant les périodes de fortes pluies. L'appliquer à temps pour qu'il soit utilisé par une culture en plein essor est le plus logique », explique l'entreprise. Si l'apport d'azote en cours de saison est la pratique la plus adaptée, elle n'est pas la plus simple à mettre en œuvre. C'est là que le Rowbot peut être très utile. Équipé de quatre roues motrices, il est suffisamment étroit pour se faufiler entre les rangées de plants de maïs afin de pulvériser les engrais nécessaires au moment souhaité. Le Rowbot se sert d'un GPS et d'un lidar pour se guider et maintenir sa trajectoire.

On peut le voir en action dans cette vidéo publiée sur YouTube par NoTillFarmerMagazine. Cet été, Rowbot a travaillé dans les champs de maïs en fertilisant l'équivalent de 20 hectares (50 acres) pour un coût de 10 dollars l'acre (0,4 ha), plus le prix de l'engrais. Selon ses concepteurs, il peut couvrir 60 hectares en une journée. L'entreprise Rowbot entend démontrer les bénéfices de cette solution qui permet une fertilisation plus régulière. Cela contribue à diminuer les doses d'azote en début de saison qui polluent les cours d'eau lors de fortes pluies. Le développement du Rowbot se poursuit avec pour objectif de perfectionner ses capteurs afin de pouvoir l'utiliser pour des semences dans le cadre de cultures de couverture qui sont utilisées pour protéger les sols.

Cela vous intéressera aussi