Portée au bout des doigts, cette pile transforme la sueur en électricité. © Université de Californie à San Diego
Tech

Produisez de l’électricité au bout des doigts

ActualitéClassé sous :objets connectés , batterie , pile à combustible

Des chercheurs ont mis au point une petite pile à combustible bio-enzymatique qui peut être portée sur le bout des doigts. Elle génère suffisamment d'électricité pour alimenter une montre électronique ou de petits capteurs médicaux.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Kezako : comment générer facilement de l’électricité  Il existe de nombreuses façons de générer du courant mais la première de toutes est la turbine. Unisciel et l’université de Lille 1 nous expliquent au cours de cet épisode de Kezako comment fabriquer facilement de l’électricité. 

L'énergie nécessaire pour recharger de petits appareils électroniques pourrait bientôt provenir du bout de nos doigts. Des chercheurs de l’université de Californie à San Diego viennent de publier dans la revue Joules les détails d'une pile à combustible bio-enzymatique placée sur le doigt qui transforme la sueur en électricité.

Ce n'est pas le premier appareil à transformer la transpiration en courant électrique. D'autres piles à combustible bio-enzymatique ont été imaginées sous la forme de semelles ou de tissu. Toutefois, cette nouvelle invention ne nécessite aucune activité physique, et fonctionne même pendant le sommeil. Il s'agit d'une fine bandelette qui se colle sur le bout des doigts. Des électrodes en mousse de carbone absorbent la transpiration tandis que des enzymes déclenchent une réaction chimique entre l'acide lactique présente dans la sueur et l'oxygène afin de produire de l'électricité.

Placé sur le bout du doigt, ce petit appareil génère de l’électricité à partir de la sueur (sous-titres uniquement en anglais). © Université de Californie à San Diego

Chaque doigt contient un millier de glandes sudoripares

Les chercheurs ont choisi d'utiliser le bout des doigts car ils contiennent environ 1.000 glandes sudoripares et produisent ainsi entre 100 et 1.000 fois plus de sueur que la plupart des autres parties du corps. La pile contient également une couche d'un matériau piézoélectrique qui génère de l'électricité avec chaque pression du doigt, ainsi qu'un condensateur pour stocker l'énergie.

Porté pendant dix heures de sommeil, l'appareil peut générer près de 400 millijoules d'énergie, de quoi alimenter une montre électronique (non connectée) pendant 24 heures. Ceci est toutefois loin d'être suffisant pour alimenter un smartphone ou même une montre connectée, mais il pourrait être utilisé pour alimenter de petits capteurs médicaux. La quantité totale d'électricité générée peut être multipliée par dix en portant simplement une pile sur chaque doigt.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !