Tech

Google Gears : les services de Google désormais aussi hors ligne

ActualitéClassé sous :informatique , Internet , Google

Après avoir lancé sa panoplie de logiciels gratuits, Google se met à piétiner allègrement les plates-bandes de Microsoft en proposant les mêmes services utilisables cette fois hors connexion, Google Gears. Et le numéro un mondial des moteurs de recherche n'hésite pas à défier Linux sur son propre terrain, en déclarant ses logiciels open source.

Logo Google Gears

Lancé durant le Google Developer Day 2007 jeudi dernier à Sydney (Australie), Google Gears se présente sous la forme d'un plug-in s'intégrant au navigateur (Microsoft Internet Explorer ou Firefox), et fonctionne aussi sur Mac (Firefox actuellement) et Linux. Il s'agit de l'extension logique de la suite des logiciels en ligne déjà proposés, qui comprennent déjà Google MailDocs & Spreadsheets (traitement de documents et travail collaboratif), Google Talk (messagerie instantanée), Blogger (création de blogs), Calendar (agenda interactif), Picasa (traitement d'image) et Page Creator (création de site web).

La somme de ces logiciels, portée sur tous les ordinateurs sans nécessairement devoir être connecté à l'Internet ne peut qu'évoquer certaines suites, telle Office de Microsoft. Et la récente annonce de Google, qui ambitionne d'ajouter à cette palette un logiciel de présentation dès l'été prochain, conforte encore cette impression.

Mais Goggle ne s'arrête pas en si bon chemin, car Google Gears est aussi un logiciel libre, dont les sources sont disponibles et qui est susceptible d'être amélioré et adapté par tous les utilisateurs. Et là, ce sont clairement les plates-bandes de Linux qui se voient envahies... plus pacifiquement et sans concurrence financière, il est vrai.

Enfin cerise sur le gâteau, Google vient de faire l'acquisition de l'éditeur de logiciels de sécurité GreenBorder. Il serait difficile de ne pas voir là la préparation d'un logiciel antivirus venant compléter une offre déjà bien garnie, ce qui ne pourrait que conforter une position déjà enviable face à une concurrence ayant abandonné ce créneau (Microsoft ne propose plus d'antivirus depuis Windows 3.11 !).

Les partenaires de Goggle applaudissent l'initiative, et Brendan Eich, directeur technique de Mozilla dont le navigateur Firefox est directement impliqué dans le projet, estime (avec d'autres) que l'initiative de proposer cette suite sous la forme de logiciels libres est un pas important pour les applications en ligne, y voyant une forme de maturité.

"Avec Google Gears, nous nous attaquons à l'une des limitations critiques du navigateur dans le but d'en faire une plateforme plus à même de supporter le déploiement d'applications variées" déclare Eric Schmidt, P-Dg de Google, tout en annonçant son intention de collaborer avec d'autres éditeurs, comme Adobe, afin d'intégrer la gestion du format pdf et du Flash, entre autres. Kevin Lynch, vice-président d'Adobe, se déclare ravi de "créer des possibilités de stockage trans-navigateurs".

Alors, Google Gears, future suite bureautique universelle ? Et à quand un système d'exploitation griffé Google, compatible toutes plates-formes ? Avec la puissance de l'Open Source et ses millliers de programmeurs, le rêve est peut-être à portée de main...

Cela vous intéressera aussi