L’informatique consomme 2% de l’électricité mondiale et est en pleine croissance. Les capacités des centres de données sont de plus en plus importantes, mais ne sont pas toujours utilisées. Le logiciel libre Entropy développé par des chercheurs français, concentre cette utilisation sur quelques serveurs et éteint ceux qui sont inutiles pour éviter un gaspillage d’énergie.
Cela vous intéressera aussi

En 2006, Jean-Marc Menaud de l'Ecole des mines de Nantes constate que les ressources des datacenters (centres de données) ne sont utilisées qu'à 20 à 50% de leur capacité. En effet, ces centres qui hébergent les données de millions de sites InternetInternet ont un fonctionnement discontinue.

Par exemple, ils doivent pouvoir accueillir les très importantes sollicitations des internautes sur les sites d'e-commerce lors des fêtes de fin d'année, même si le reste du temps les besoins sont plus faibles.

Rationaliser l’utilisation des serveurs

L'Ecole des mines de Nantes et l'Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique de RennesRennes (Inria) se sont associés pour développer Entropy, un logiciel open source sous licence LGPL. Ce logiciel, par une gestion dynamique et autonome, condense l'activité d'une dizaine de serveursserveurs sur seulement trois et éteint les autres. De la sorte, cette machine virtuellemachine virtuelle économise 50% de la consommation électrique des serveurs.

Entropy est en actuellement en test chez OrangeLabs et à la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP).

Les développements ultérieurs de ce logiciel s'attaqueront aux dépenses énergétiques indirectes des centres de données, à savoir la climatisationclimatisation. Il est en effet essentiel pour le bon fonctionnement des serveurs d'évacuer la chaleur qu'ils produisent. Entropy aura donc la tâche de gérer et d'optimiser le fonctionnement de la climatisation en fonction de l'utilisation des capacités des serveurs et de leur disposition dans les datacentersdatacenters.