Dans le viseur de Drôle de Tech cette semaine, découvrez un étrange portier électronique pour chat, des illusions visuelles incroyables, un danseur japonais qui joue du piano sans toucher celui-ci, du jazz 3D hypnotique et une invraisemblable performance filmée au ralenti. Go !
Cela vous intéressera aussi

Notre rendez-vous hebdomadaire vous propose un regardregard décalé sur l'actualité des nouvelles technologies. Le parti est de vous divertir, de vous surprendre et de vous faire rêver... ou soupirer. 

De la biométrie féline

Quiconque fréquente les chats connaît ce scénario : lorsqu'ils sont à l'extérieur, il arrive très fréquemment qu'ils se postent devant une fenêtrefenêtre ou une porteporte, attendant patiemment qu'on leur ouvre. Il y a bien entendu l'option de la chatièrechatière, mais ce n'est pas toujours possible ni esthétique. Arkaitz Garro a eu une idée pour le moins originale : il a conçu un système biométrique qui reconnaît la tête de son chat et l'avertit afin qu'il lui ouvre la porte.

Voir aussi

La reconnaissance faciale pour chats

Cet ingénieur vivant en Hollande a utilisé un micro-ordinateurmicro-ordinateur Raspberry PiPi relié à une caméra, un logiciellogiciel de détection des mouvementsmouvements et une applicationapplication de reconnaissance faciale. Quand son matou est à la porte, l'homme reçoit une notification sur son smartphonesmartphone via la messagerie Slack.

Le système de reconnaissance faciale pour chat. © Arkaitz Garro

Le système de reconnaissance faciale pour chat. © Arkaitz Garro 

Des « eau-logrammes » incroyables

Joanie Lemercier est un artiste qui dit être devenu obsédé par les projections flottantes après avoir vu la fameuse scène de Star Wars montrant l'hologrammehologramme de la princesse Leia. Alors, il s'est confectionné son propre système d'affichage pour le moins ingénieux.

Voir aussi

No-logram

Il utilise un rideaurideau de gouttesgouttes d'eau qui tombent devant un vidéoprojecteur diffusant des images. Celui-ci est relié à une caméra qui détecte les mouvements, ce qui permet à l'artiste de manipuler les objets flottant dans l'airair. Le résultat est assez bluffant.


No-logram. © Joanie Lemercier

Il jouait du piano en dansant

Quand la technologie rencontre la danse et la musique, cela donne quelque chose d'incroyable. Kaiji Moriyama est un danseur japonais qui a joué du piano sans le toucher, grâce à des capteurscapteurs répartis sur son dosdos, ses poignets, ses pieds et à une intelligence artificielle conçue par Yamaha qui analysait les mouvements pour les transformer en notes de musique. Le danseur et le piano ont littéralement fusionné sans jamais se rencontrer. Magique... 


Kaiji Moriyama danse, accompagné de l'orchestre philharmonique du Scharoun Ensemble de Berlin. © Yamaha Corporation 

Le jazz et la 3D

Ce film expérimental réalisé par Marcin Nowrotek à l'aide d'une caméra Kinect de Microsoft mélange des images 3D de musiciens de jazz avec des animations 3D pour créer un ensemble où les artistes et leurs notes semblent presque jaillir de l'écran. Une immersion tout à fait hypnotiquehypnotique qui colle parfaitement à ce stylestyle musical.


Nebula, par Marcin Nowrotek. © Marcin Nowrotek

Cette aiguille vaut bien un ralenti

Prenez trois moines de Shaolin, une aiguille, une plaque de verre et filmez le tout au ralenti à 1.000 images par seconde puis à 28.500 images par seconde. Il faut bien cela pour croire ce que vous voyez ! 


Lancer d’aiguille sur plaque de verre. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais apparaissent alors. Cliquez ensuite sur la roue dentée à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © The Slow Mo Guys