L’alcootest, ou éthylotest, a été inventé dans les années 1950. Il permet d’évaluer l’alcoolémie par mesure du taux d’alcool dans l’air expiré par une personne. Comment fonctionne-t-il ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Kézako : comment fabrique-t-on de l'alcool ? L’alcool est une classe de produits chimiques, il en existe donc plusieurs types. Qu'il soit destiné à être consommé comme boisson ou utilisé comme produit industriel, sa fabrication est différente. Unisciel et l’université de Lille 1 nous expliquent, avec le programme Kézako, les différents procédés.

Il est très compliqué de prédire à partir de combien de verresverres une personne sera ivre, tout comme il est compliqué d'évaluer à quelle vitesse une personne élimine l’alcool. Alors, pour savoir si l'on est apte à prendre le volant, il faut recourir à un alcootest. En effet, la consommation d’alcool peut être trahie par la présence d'éthanol dans l'air qu'une personne expire.

Comment fonctionne un alcootest chimique ?

L'alcootest chimique - ou encore éthylotestéthylotest chimique -, plus connu sous le terme de « ballon », est à usage unique. Son principal composant est un réactifréactif chimique, le dichromate de potassium (K2Cr2O7). Lorsqu'une personne alcoolisée souffle dans l'alcootest, une réaction d'oxydo-réduction a lieu et les ionsions chrome VI - présentant une couleurcouleur orange - se transforment en ion chrome III - de couleur verte.

Le tube de l'alcootest contient une quantité de dichromate de potassium suffisamment importante pour s'assurer que la réaction entre les vapeurs d'éthanol et le réactif puisse aller à son terme (du moins si la personne testée ne dépasse pas la limite légale de manière trop importante).

En haut, trois éthylotests sont représentés. Le premier, celui du haut, est négatif (la décoloration des cristaux ne dépasse pas le trait noir du milieu) : le conducteur peut reprendre la voiture. Le deuxième, celui du milieu, est positif, tout comme le troisième, celui du bas, qui dépasse largement le trait du milieu : le conducteur ne doit pas reprendre la route. © CostaPPPR, Wikipédia, CC by-sa 3.0
En haut, trois éthylotests sont représentés. Le premier, celui du haut, est négatif (la décoloration des cristaux ne dépasse pas le trait noir du milieu) : le conducteur peut reprendre la voiture. Le deuxième, celui du milieu, est positif, tout comme le troisième, celui du bas, qui dépasse largement le trait du milieu : le conducteur ne doit pas reprendre la route. © CostaPPPR, Wikipédia, CC by-sa 3.0

Positif, négatif : comment lire un éthylotest ?

Pour mesurer votre alcoolémie maximale, sachez qu'il faudra attendre une heure après avoir bu votre dernier verre.

Avant de souffler dans votre ballon, assurez-vous que sa date de péremption n'est pas dépassée. Ensuite, brisez les extrémités en plastiqueplastique du tube test, ou exercez simplement une pressionpression dessus, selon le modèle. Si vous constatez la présence de cristaux blancs, enlevez-les. Ils sont destinés à la conservation de l'alcootest. Remplissez alors vos poumonspoumons d'air et gonflez le ballon en une seule expiration.

Placez ensuite l'embout en plastique dans l'orifice et dégonflez le ballon, lentement et régulièrement. Si une partie des cristaux situés dans l'embout change de couleur, veillez à ce que cette décoloration ne dépasse pas le trait rouge (ou noir) qui indique le taux limite en vigueur (voir photo ci-dessus).

Fonctionnement d’un éthylotest électronique

L'alcootest électronique - ou éthylotest électronique - permet plusieurs utilisations, sous réserve qu'il soit régulièrement contrôlé et étalonné. Contrairement à l'alcootest chimique, il donne une valeur chiffrée du taux d'alcoolémie de la personne testée. Ce type d'appareil est en effet équipé de capteurscapteurs électrochimiques qui permettent de mesurer le taux d’alcool dans le sang.

Illustration de la bannière SIEHE AUCHSIEHE AUCH

Découvrir cet article en Allemand : So funktioniert ein Alkoholtester