Sciences

Fiche N° 3 : comment faire du feu avec de la marcassite et du silex ?

Dossier - Préhistoire expérimentale, le feu
DossierClassé sous :préhistoire , Incontournables , feu

-

Le moment de la première utilisation du feu et sa maîtrise sont des questions importantes pour le préhistorien. Les éléments de réponses sont encore très pauvres, la plupart des préhistoriens pensent que le feu est utilisé depuis 250000 à 300000 ans.

  
DossiersPréhistoire expérimentale, le feu
 

Les étincelles sont moins impressionnantes qu'avec l'acier mais avec un peu d'entrainement cela fonctionne tout aussi bien !

Matériel

  • Une boule de marcassite. Dans certaines régions ces boules de marcassites sont faciles à trouver (craie de Normandie ou de Champagne). Il est parfois plus simple de l'acheter chez un marchand de minéraux ;
  • un éclat de silex ou un autre morceau de marcassite pour frapper le premier ;
  • de l'amadou, champignon fréquent dans la nature (c'est un champignon parasite en forme de sabot de cheval). Il faut prélever la partie pelucheuse orange que l'on trouve à l'intérieur après l'avoir fendu au couteau.
Production du feu grâce à de la marcassite © Photo B. Roussel

Action

L'éclat de silex tenu de la main droite percute la boule de marcassite, fendue par le milieu et posée dans la main gauche. Un doigt bloque l'amadou à proximité du point de choc et des étincelles. Il faut soigneusement préparer le champignon qu'il faut gratter, pour l'effilocher, avec le tranchant d'un couteau. Il faut ensuite placer convenablement cet amadou, en le tenant avec le doigt, sous la surface de choc et sur la trajectoire des étincelles. Si l'on est précis dans le geste, on arrive, sans grandes difficultés au bout de quelques essais, à loger une petite particule incandescente dans le fragment cotonneux. L'ignition gagne rapidement toute la masse de l'amadou. Par inclination personnelle, nous préférons actuellement utiliser deux rognons de marcassites en retrouvant le procédé fuégien décrits par Darwin (deux marcassites et un champignon). Le silex trop dur a, en effet, tendance à éclater trop vite la pyrite.

À voir, la galerie photo de Pascal Goetgheluck.

Bibliographie principale

Collina-Girard, J (1998). Le feu avant les allumettes, expérimentation et mythes techniques. Maison des Sciences de l'homme, collection "Ethnologie des techniques", 150 pages dont 24 ill. + 16 pl. en coul. ISBN 2-7351-0765, ISSN 155-2356

Comment se procurer cet ouvrage ? 
Par l'intermédiaire d'un libraire ou à commander directement :
CID, 131, Boulevard Saint Michel, F-75005-Paris
Tel : 01 43 54 47 15 Fax : 01 43 54 80 73
E.mail : cid@msh-paris.fr

On trouvera un article, résumé sommaire de cet ouvrage, dans la revue Pour la science : COLLINA-GIRARD, J (1999).-"Le feu domestiqué", Avril 1999, p 56-61.

Bibliographie complémentaire

  • Bosinski, G (1996). Les origines de l'homme en Europe et en Asie, Atlas des sites du paléolithique inférieur, éditions Errance.
  • Boutié, P et Manos, I (1997). "Le briquet pneumatique, un principe de physique simple pour allumer un feu". Pour la Science, n° 234, Avril 1997.
  • Frazer, J.G (I969). Mythes sur l'origine du feu, Petite Bibliothèque Payot.
  • Frazer (1981). "Le foret à feu", in Le Rameau d'or, collection "Bouquins", Laffont.
  • Melville, H (1952). Taïpi, traduit de l'Anglais par Théo Varlet et Francis Ledoux, Collection "Folio", Édition Gallimard.